Infos

Malataverne : la grotte Mandrin placée sous vidéosurveillance

Par Nathalie Rodrigues, France Bleu Drôme-Ardèche vendredi 2 septembre 2016 à 19:49

Fouilles à la grotte Mandrin, à Malataverne (Drôme)
Fouilles à la grotte Mandrin, à Malataverne (Drôme) © Radio France - Nathalie Rodrigues

La grotte Mandrin à Malataverne (Drôme) n'est pas aussi visuelle et spectaculaire que la grotte Chauvet mais est tout aussi intéressante pour les chercheurs. La mairie s'est mobilisée pour faire installer de la vidéosurveillance et éviter les intrusions.

Le site est fouillé depuis plus de 25 ans et intéresse des chercheurs du monde entier. L'homme a laissé des traces de ses passages divers depuis il y a plus de 100 000 ans. Des ossements d'animaux, d'humains, quantité de pointes en silex ont été découverts au cours des fouilles.

Les recherches se concentrent surtout sur l'homme de Néandertal et son extinction il y a 42 000 / 43 000 ans, Des dents ont été retrouvées, ce qui devrait permettre de reconstituer et d'analyser l'ADN.

Le site de fouilles visité par des intrus

Mais ce qui était une grotte n'en est plus vraiment une. La cavité a reculé, le plafond de l'entrée s'est écroulé au fil du temps, la majorité des fouilles se faisaient donc à ciel ouvert. Une sorte de pergola couverte a donc été construite, le site a été clôturé, mais cela n'a pas empêché des individus d'entrer il y a deux ans, de piétiner le terrain de fouilles, de casser des éléments archéologiques au sol donc et d'emporter certains objets découverts. D'autres intrusions ont eu lieu l'hiver dernier.

La grotte Mandrin placée sous vidéosurveillance - Radio France
La grotte Mandrin placée sous vidéosurveillance © Radio France - Nathalie Rodrigues

La Mairie s'est donc mobilisée pour faire installer de la vidéosurveillance, trois caméras. Le projet coûtait 35 000 euros: il fallait installer des panneaux photovoltaïques pour alimenter les caméras sur le site où il n'y a pas d'électricité, puis assurer le relai jusqu'au centre de surveillance de la commune. Pour aider à financer la mesure, la municipalité a fait appel aux entreprises des alentours et ainsi récolté plus de 20 000 euros. La Direction Régionale des Affaires Culturelles participe également au financement.

Ludovic Slimak, chercheur au CNRS, en charge des fouilles à la Grotte Mandrin

Partager sur :