Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Malgré l'interdiction, les jeunes mineurs brestois n'ont pas de mal à acheter de l'alcool

Vendre de l'alcool aux mineurs est strictement interdit par la loi. Pourtant, une enquête révèle que de nombreux magasins ne respectent pas cette interdiction. À Brest, les jeunes confirment : se procurer de l'alcool n'est jamais très compliqué.

Dans cette supérette de Brest, le rayon des alcools forts est placé devant les caisses pour dissuader les mineurs
Dans cette supérette de Brest, le rayon des alcools forts est placé devant les caisses pour dissuader les mineurs © Radio France - Nolwenn Quioc

60% des magasins vendent de l'alcool à des mineurs : un chiffre alarmant, qui ressort d'une enquête publiée ce jeudi 27 juin par le  magazine 60 millions de Consommateurs. L'association a envoyé une vingtaine de jeunes, âgés de 14 à 16 ans, dans des enseignes de la grande distribution pour acheter de l'alcool.  111 magasins ont été testés, et dans 66 d'entre eux, les jeunes sont ressortis avec une ou plusieurs bouteilles. 

Les jeunes bretons gros consommateurs d'alcool

L'enquête a été menée à paris, Lyon, Marseille, Rennes, Strasbourg et Toulouse mais elle interpelle particulièrement en Bretagne. Les jeunes de la région sont de gros consommateurs d'alcool, un jeune sur 5 reconnait consommer plusieurs fois par mois plus de cinq verres d'alcool selon une dernière étude de Santé Publique France

Et les jeunes brestois ne sont pas surpris des résultats de l'enquête publiée aujourd'hui : "C'est trop facile, tout le monde peut acheter de l'alcool. Ils ne regardent pas ! Il suffit de faire un peu plus vieux de son âge, ils ne vérifient pas l'âge" s'exclament trois jeunes de 16 et 17 ans. 

Certains gérants particulièrement attentifs

Mais ça ne marche pas à tous les coups, Pauline et Eva en ont fait l'expérience : "Il fallait une carte d'identité, donc je n'ai pas pu acheter de l'alcool. Et ils ont menacé d'appeler mes parents... Mais il faut essayer". Et des jeunes qui tentent le coup, Quentin Potel-Valier en voit beaucoup en ce moment dans son magasin du quartier des Quatre Moulins : "C'est l'été, il y a différents évènements sportifs, c'est bientôt les vacances, c'est une période où les jeunes ont envie de faire la fête, on doit être un peu plus vigilants". 

Régulièrement, il demande à des clients une preuve qu'ils ont plus de 18 ans. "C'est vraiment à la tête du client, c'est le cas de le dire. Après on essaye de l'amener avec de l'humour, et en général les clients comprennent". 

"Ceux qui s'énervent, la plupart du temps, ce sont justement des jeunes qui essayent d'acheter de l'alcool, et qui n'y arrivent pas !" - Quentin Potel-valier, gérant d'une supérette dans le quartier des Quatre Moulins à Brest

Une amende pour les magasins contrevenants

Pour faciliter le travail de ses employés, il a mis le rayon des alcools forts en face des caisses, "ça permet de voir à l'avance les éventuels acheteurs". Et si Quentin Valier-Potel se dit si attentif à la question, c'est qu'en cas de vente d'alcool à des mineurs, le commerçant encourt une amende de 7500 euros. 

D'autres moyens pour se procurer de l'alcool

Mais cette vigilance n'empêche pas les jeunes de se procurer de l'alcool par d'autres moyens explique Martin, tout juste 18 ans : "Quand on se fait rejeter au niveau d'un centre commercial, souvent on se met devant et on demande à des gens s'ils peuvent acheter de l'argent pour nous. Si c'est des jeunes, c'est rare qu'ils refusent". D'autres expliquent qu'ils font les courses avec un ami majeur, ou qu'ils demandent directement à leurs parents. "Quand il s'agit d'acheter de l'alcool, on trouve toujours une solution", conclut un dernier lycéen. À consommer, bien évidemment, avec modération.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess