Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Maltraitance animale : une enquête préliminaire ouverte suite à la vidéo de L214 sur l'abattoir de la Sobeval

-
Par , France Bleu Périgord, France Bleu

Le procureur de la République de Périgueux a ouvert une enquête préliminaire pour "sévices graves à animaux". Cette décision fait suite à la diffusion de la vidéo de L214 sur l'abattoir de la Sobeval à Boulazac en Dordogne.

Depuis le 04 mars, l'abattoir a repris partiellement son activité
Depuis le 04 mars, l'abattoir a repris partiellement son activité © Radio France - Olivier Chauve

Le parquet de Périgueux confirme ce mardi après-midi l'information publiée par LCI sur l'enquête préliminaire  "pour sévices graves à animaux" ouverte par le procureur de la République de Périgueux suite à la diffusion de la vidéo de L214 sur l'abattoir de la Sobeval à Boulazac. L'association dénonçait des méthodes d'abattage qui ne répondaient pas selon elles à la réglementation en vigueur. Le procureur de la République a confié l'enquête préliminaire pour sévices graves à animaux au Service régional de police judiciaire de Bordeaux. 

Dans un communiqué, le parquet explique qu'il va également réquisitionner "les conclusions des différents contrôles et enquêtes administratives diligentés, entre courant 2019 et le 29 février 2020, sur le site de l'abattoir" de la Direction régionale de l'alimentation, de l'agriculture et de la forêt de la Nouvelle Aquitaine et de la Direction générale de l'alimentation. 

Suite à la diffusion de cette vidéo, l'activité de l'abattoir périgourdin avait été suspendue pendant six jours par le ministère de l'agriculture qui réclamait des mesures correctives par rapport au fonctionnement de l'établissement ainsi qu'une meilleure formation du personnel.  Après des contrôles et certains aménagements, la préfecture de la Dordogne a autorisé la reprise partielle de l'activité de l'abattoir le 04 mars dernier. 

L214 a fourni une vidéo de 6h avec sa plainte

L'association L214 de son côté avait porté plainte " pour non respect des règles de protection des animaux et pour non respect des règles d'immobilisation dans les abattages sans étourdissement", contre X et contre la Sobeval.  Avec sa plainte l'association antispéciste avait fourni au procureur de la République la totalité de la vidéo tournée à la Sobeval, soit 6h d'enregistrement. 

La direction de l'abattoir, propriété du groupe Van Drie, a indiqué qu'elle ne souhaitait pas faire de commentaire quant à l'ouverture de cette enquête préliminaire.

Brigitte Gothière, présidente de L214, attend beaucoup de cette enquête judiciaire

Choix de la station

À venir dansDanssecondess