Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

"Maman n'a jamais pensé qu'elle entrerait au Panthéon" racontent les fils de Simone Veil

samedi 30 juin 2018 à 16:39 Par Xavier Demagny, France Bleu Paris et France Bleu

Interrogé par franceinfo, Jean et Pierre-François, les fils de Simone Veil, racontent leur fierté à la veille de l'entrée au Panthéon de leur mère, un an après son décès.

Jean et Pierre-François Veil lors de l'hommage à Simone Veil aux Invalides, le 5 juillet 2017.
Jean et Pierre-François Veil lors de l'hommage à Simone Veil aux Invalides, le 5 juillet 2017. © Maxppp -

Paris, France

Notre famille "n’a jamais imaginé que le parcours de maman la conduirait au Panthéon". À la veille de l'entrée au Panthéon de Simone Veil et de son mari, Jean et Pierre-François Veil racontent leur fierté de voir leurs parents ainsi honorés. 

Les enfants de Simone Veil estiment que cette entrée au Panthéon est un moment "de réconciliation finale et définitive de notre mémoire nationale". Citant l'entrée des résistants et de Jean Moulin, puis des Justes parmi la Nation, "ce sont [maintenant] des déportés juifs qui entrent dans notre Panthéon" expliquent-ils à franceinfo. Une entrée qui représente aussi "un arrachement" : "Maman ne nous appartiendra plus, elle appartiendra à la Nation".

"Elle n'a jamais pensé qu'elle entrerait au Panthéon"

"Maman n'a jamais pensé qu'elle entrerait au Panthéon. Mon père en plaisantait, compte tenu de l’image qu’il avait de son épouse. En réalité, la famille n’a jamais imaginé que le parcours de maman la conduirait au Panthéon, et encore moins immédiatement après son décès" raconte Jean Veil. 

"C’est vrai que, désormais, nos parents appartiendront à la Nation. Voilà c’est comme ça, mais en même temps, c’est une immense fierté" poursuit Pierre-François.