Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Agression contre les femmes voilées : une Nîmoise témoigne

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Depuis quelques jours, le débat sur le port du voile est relancé en France. Comme cette femme agressée par un élu du Rassemblement National en Bourgogne-Franche-Comté il y a quelques jours, Leïla s'est déjà vu refuser de participer à des sorties scolaires, à Nîmes

Leïla a accepté de témoigner. Elle trouve insupportable que ce débat sur le port du voile soit à nouveau relancé.
Leïla a accepté de témoigner. Elle trouve insupportable que ce débat sur le port du voile soit à nouveau relancé. © Radio France - Arnaud Roszak

Nîmes, France

Leïla nous reçoit dans son appartement, décoré très simplement. Cette maman de trois enfants habite Nîmes depuis huit ans maintenant avec son mari. Elle est née à Montpellier, de parents français, ses grands-parents étaient algériens. Elle s'est construit sa foi elle-même.

Le voile qui noue délicatement ses cheveux, Leïla ne le porte que depuis huit ans ; le fruit d'une longue réflexion : "Pour moi, c'est une protection, une manière de respecter mes convictions. Au décès de ma mère, j'ai eu besoin encore plus de trouver la foi. Moi, je suis française, je n'ai pas besoin de prouver quoi que ce soit. Ce choix est personnel : personne ne doit vous influencer et vous ne devez influencer personne."

Des agressions régulières

Comprenez : quand Leïla porte ce voile, c'est tout sauf une agression, tout sauf un moyen de faire la publicité de sa religion. Pourtant, ce choix est lourd de conséquences pour elle. Régulièrement dans les rues nîmoises, la maman a le droit à des regards insistants, des insultes et même des crachats. Et tout comme cette femme en Bourgogne Franche-Comté, prise à partie lors d'un Conseil Régional, Leïla a déjà été recalée d'une sortie scolaire, au seul motif qu'elle porte ce voile.

Pourtant, le droit français est clair : Leïla n'est pas une employée du service public, elle peut donc accompagner les enfants tout en portant le voile. "L'institutrice de mon enfant a refusé que je participe à la sortie, en me disant "Avec ces attentats, j'ai peur de vous, je suis déjà bien gentille de vous laisser entrer dans l'école pour récupérer votre fils."

"Je dis à mes enfants qu'ils sont français et à côté de ça, on empêche leur maman de participer à une sortie scolaire. C'est très déstabilisant pour eux." Leila, nîmoise, et inquiète pour ses enfants

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu