Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Manche : Mathilde, photographe et surfeuse...loin des clichés

-
Par , France Bleu Cotentin

Mathilde Lebarbenchon habite Pierreville près des Pieux sur la côte ouest du Cotentin. Cette photographe professionnelle de 28 ans, surfeuse, a lancé il y a un peu plus d'un mois un financement participatif pour pourvoir acheter un caisson étanche qui lui permettrait de travailler dans l'eau.

Mathilde Lebarbenchon
Mathilde Lebarbenchon - Mathilde Lebarbenchon

C'est l'histoire d'un succès sur internet. Celui de la cagnotte lancée le 7 janvier dernier par Mathilde Lebarbenchon. Cette habitante de Pierreville près des Pieux sur la côte ouest du Cotentin est photographe professionnelle. A 28 ans cette surfeuse a lancé en ligne un financement participatif pour pourvoir acheter un caisson étanche qui lui permettrait de travailler en milieu aquatique. Son projet, du nom de "Sea Yourself" a pour but de mettre en avant la région et de photographier des surfeuses amatrices du Cotentin. Des portraits bruts et sans artifices. Histoire de montrer la diversité de ce sport et de casser les clichés, les stéréotypes "papier glacé" de ces éternels spots paradisiaques et de ces femmes au corps "dont on rêve" ! 

C'est un succès ! Déjà plus de 50 donateurs et près de 1200 euros collectés sur les 1500 nécessaires. 

Il faudrait un peu plus de diversité dans le surf

Mathilde s'appuie sur le fait que si des femmes pratiquent le surf, d'autres ont envie de s'y mettre mais ont peur du regard des autres. Mathilde Lebarbenchon veut les aider à franchir le cap, elle raconte comment lui est venue cette idée : "je me suis fait opérée en 2018 et pendant ma convalescence j'ai été sur les réseaux sociaux et j'ai vu des images de surf paradisiaques avec le même type de morphologie, j'ai été déçu parce que je ne me suis pas retrouvée là dedans. Je me suis dit que j'aimerais un peu plus de diversité. Et j'aimerais dire aussi que c'est normal dans la vraie vie d'avoir des boutons, des rougeurs...C'est de la peau humaine c'est normal qu'il y ait des irrégularités. Les gens ont tendance à l'oublier "   

Mathilde est tombée amoureuse du Cotentin il y a deux ans. Elle a découvert des spots de surf fantastiques et aujourd'hui elle veut aussi montrer la beauté de ce territoire "c'est vrai qu'ici il n'y a pas de palmiers, pas 30 degrés et tout ça mais c'est sublime ". La jeune femme veut aussi étendre son projet aux hommes "c'est pas un projet féministe"  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu