Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Mandeure : 90 suppressions de postes sur le site de Peugeot scooter

jeudi 5 juillet 2018 à 15:08 Par Manon Klein, France Bleu Belfort-Montbéliard

La direction de Peugeot scooter, à Mandeure, l'a confirmé ce jeudi matin, lors d'un comité stratégique : 90 postes vont être supprimés d'ici mars 2019. Il n'y aura en revanche pas de suppressions d'ateliers.

La direction de Peugeot scooter va supprimer 90 postes sur le site de Mandeure d'ici mars 2019
La direction de Peugeot scooter va supprimer 90 postes sur le site de Mandeure d'ici mars 2019 © Radio France - Faustine Mauerhan

Mandeure, France

"On s'y attendait, on n'est pas supris". La plupart des syndicats de Peugeot scooter sont ressortis déçus du comité stratégique qui se tenait ce jeudi 5 juillet 2018, à Mandeure. La direction du groupe leur a confirmé la suppression de 90 postes sur le site, à partir de septembre 2018. Seul soulagements pour les syndicats : il n'y a pas de suppressions d'ateliers, comme cela avait été envisagé.

Pour justifier ces suppressions de postes, la direction met en avant les 70 millions d'euros de pertes observées au niveau de l'entreprise depuis 2015. Les syndicats CGT et Sud reconnaissent qu'il y a en effet une baisse d'activités sur le site de Mandeure, mais regrettent que des solutions et des discussions n'aient pas été engagées plus tôt.

Limiter les licenciements

Il y aura 90 postes supprimés, mais on ne connaît pas encore le détail de ces suppressions secteur par secteur. L'un des syndicats de salariés, à Mandeure, évoque toutefois une "cinquantaine" de postes en production qui seraient concernés. 

"On est dans le flou. Tout le monde a une épée de Damoclès au dessus de la tête", Laetitia Baena, représentante du syndicat Sud

La direction précise que ces suppressions de postes se feront idéalement sous la forme de départs volontaires, et non de licenciements. Des négociations vont débuter pour déterminer les conditions de départs des salariés concernés.