Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Manifestation de soignants à Auxerre : "nous sommes les oubliés du Ségur de la santé"

-
Par , , France Bleu Auxerre

70 éducateurs spécialisés ou aides médico-psychologiques ont manifesté ce mardi après-midi devant la préfecture de l'Yonne à Auxerre à l'appel de la CFDT santé-sociaux. Le syndicat demande une meilleure reconnaissance pour ces professionnels.

Une petite centaine de personnes ont manifesté à Auxerre ce mardi
Une petite centaine de personnes ont manifesté à Auxerre ce mardi © Radio France - Thierry Boulant

Ils se sentent oubliés, déconsidérés, presque insultés. Le compte n'y est pas pour les éducateurs spécialisés et les aides médico-psychologiques de l'Yonne. 70 personnes ont manifesté ce mardi après-midi devant la préfecture à Auxerre à l'appel de la CFDT Santé-Sociaux. 

Ils n'acceptent pas d'avoir été oubliés par le Ségur de la santé. Quand d'autres professions ont obtenu des augmentations pendant ces négociations, eux estiment n'avoir rien reçu, ou presque. Et demandent une égalité de traitement. 

160 euros contre 1500 euros pour les soignants

Certains dénoncent aussi, la "prime COVID" très réduite qu'ils ont touchée.  "Nous sommes très en colère par rapport à cette prime qui a été octroyée à nos collègues de la fonction publique hospitalière et de l'aide à domicile. Eux ont reçu 1 000 ou 1500 euros. Nous, dans le secteur social de la protection de l'enfance, nous n'avons reçu qu'une prime de 160 euros, ce que nous trouvons inadmissible", s'insurge Sylvestre Mbiabet, éducateur spécialisé dans une maison éducative à caractère sociale à Sens.  

"C'est très injuste car nous avons pris les mêmes risques. Nous étions aussi, comme dirait notre Président de la République, des "premiers de cordée", même si nous étions invisibles. Je peux vous assurer que pendant cette période, nous avons du aller récupérer des enfants en fugue dans des commissariats, nous avons mis notre vie en danger pour ces enfants que le conseil départemental de l'Yonne nous confie", poursuit l'éducateur.

Manifestation à l'appel de la CFDT santé sociaux
Manifestation à l'appel de la CFDT santé sociaux © Radio France - Thierry Boulant
Choix de la station

À venir dansDanssecondess