Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Manifestation à Avignon des agents ONF du sud de la France

jeudi 17 mai 2018 à 15:27 Par Philippe Paupert, France Bleu Azur, France Bleu Gard Lozère, France Bleu Hérault, France Bleu Provence et France Bleu Vaucluse

Tronçonneuse à la main, les agents de l'Office National des Forêts du sud de la France ont défilé à Avignon pour défendre leur statut de fonctionnaires. Ils dénoncent les suppressions de postes et le recrutement de contractuels. Les forestiers s'indignent aussi de la priorité donnée à la rentabilité

Les agents de l'ONF manifestent pour défendre leur statut et les forêts
Les agents de l'ONF manifestent pour défendre leur statut et les forêts © Radio France - Philippe Paupert

Avignon, France

Les agents de l'Office National des Forêts du sud de la  France manifestaient jeudi matin à Avignon. A l'appel de l'intersyndicale CGT-Solidaires-FO, les agents de l'ONF défilaient dans cinq villes de France pour défendre leur statut de fonctionnaire. A Avignon, les manifestants ont planté un érable de Montpellier au rocher des Doms, prés du palais des papes d'Avignon. 

Ces forestiers venus de Montpellier, des massifs de l'Aigoual, du Luberon, du Ventoux, des Bouches du Rhône ou de la Côte d'Azur dénoncent les menaces qui pèsent sur leur statut et sur la forêt.  Ils demandent davantage de moyens pour gérer les forêts face aux enjeux du changement climatique. Les agents de l'ONF s’inquiètent aussi de exigences de rentabilité  et des risques de privatisation de leurs missions.   

Ventoux : moins d'effectifs et retards à venir dans la gestion forestière des communes

Un agent de l'ONF défilait avec une pancarte "forestier du Ventoux en colère".  Martin Bréchu dénonce les suppressions d'effectifs: "moins on est, moins on est au contact de la forêt"

Martin Bréchu ajoute que l'ONF souhaite créer des spécialisations : "ça nous fait peur car cette spécialisation engendre une perte de connaissance des forêts et de capacité de gestion globale. Si  sa continue, on ne pourra plus fournir nos services aux commune et on va prendre du retard sur nos aménagements qui sont un gage de gestion durable des forêts. Si on subit des réductions supplémentaires d'effectifs, ça sera problématique".

Romain Bréchu "on est moins au contact de la forêt"

Aigoual : des contractuels avec moins de compétence en forêt que les fonctionnaires de l'ONF

Quatre forestiers de l'Aigoual, entre Gard et Lozere ont quitté leur forêt domaniale de 15 000 hectares pour manifester à Avignon. Romain Guntz redoute une "défonctionnarisation de la fonction de forestier. En étant fonctionnaire, nous avons des missions de police de l'environnement, de la chasse, de la circulation en forêt. Les contractuels qui sont recrutés pour remplacer les départs à la retraite n’auront plus ces missions. La privatisation de l'emploi provoque une baisse de nos compétence de terrains pour protéger la forêt. La forêt assure une protection des sols et des milieux. En ayant de moins en moins de personnel sur le terrain, on ne peut pas augmenter la qualité du service rendu à la forêt et au citoyen". 

Romain Guntz "Les contractuels n'ont pas les mêmes compétences que les fonctionnaires"

Hérault : la rentabilité passe avant la protection de la forêt

Un forestier défilait avec de petits plants de chêne. Laurent les offrait aux passants, symbole d'une forêt à protéger. Ce forestier de l'Hérault a fait le déplacement à Avignon pour  critiquer les suppressions de poste : "on est de moins en nombreux avec de plus en plus de surface à gérer. Les enjeux de rentabilité et de production passent avant les enjeux de protection".  

Laurent déplore que le statut de forestier soit "clairement remis en question. Au delà de ce statut; il y a une menace sur la forêt publique: la sur-exploitation. On va raccourcir les temps de récolte pour produire davantage de petits bois que de gros bois."

Laurent "Il y a menace sur la forêt publique"