Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Bayonne : manifestation samedi contre les violences faites aux femmes

samedi 25 novembre 2017 à 17:31 Par Jacques Pons, France Bleu Pays Basque

150 personnes se sont rassemblées samedi matin devant la mairie de Bayonne. Un seul mot d'ordre (en basque et en français) : "non aux violences sexistes".

Défilé féministe dans le centre de Bayonne samedi matin
Défilé féministe dans le centre de Bayonne samedi matin © Radio France - Jacques Pons

Bayonne, France

Toutes et tous contre les violences faites aux femmes ! Sous ce thème, 150 personnes se sont rassemblées hier matin devant la mairie de Bayonne. Une manifestation lancée par plusieurs associations : Aintzina, Emazteek Diote, le planning familial et le collectif contre les violences sexistes.

Le rassemblement, place de la liberté - Radio France
Le rassemblement, place de la liberté © Radio France - Jacques Pons

Un rassemblement sur la place de la liberté suivi par un défilé dans le centre ville avec plusieurs haltes, notamment autour des halles. A chacune des stations, une chanson en arabe, un slam contemporain, une joute verbale remontant au 17ème siècle. Autant d’éléments pour mesurer à quel point la libération de la femme n'est pas encore entrée dans tous les cerveaux (qu'ils soient masculins et féminins).

Les LGBT présentes à la manifestation de Bayonne - Radio France
Les LGBT présentes à la manifestation de Bayonne © Radio France - Jacques Pons

Une violence qui va jusqu'au meurtre

Samedi, la manifestation était organisée contre les diverses formes de violences subies par les femmes. Violences conjugales (une femme sur 10 en France). Femmes tuées par leurs compagnons (tous les trois jours en moyenne). Il y a aussi les viols et tentatives de viols qui concernent 16% des françaises. Sans oublier 20% d'agressions sexuelles.

Une violence à laquelle doivent s'ajouter aussi les remarques sexistes; certaines sous le sceau de la plaisanterie, et d'autres encore qui n'ont rien de drôle. C'est dans ce domaine que les chiffres officiels (200 plaintes déposées en 2012 au Pays Basque pour violences conjugales) sont largement dépassés estime Amaia Fontang, l'une des organisatrices de la manifestation :

Pour Amaia Fontang, les chiffres des violences faites aux femmes sont sous-estimés

Une halte au carrefour de la rue Argenterie et Port de Castet - Radio France
Une halte au carrefour de la rue Argenterie et Port de Castet © Radio France - Jacques Pons

Notre société est malade du sexisme — Emmanuel Macron

Samedi à Paris et à' l'occasion de la journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, Emmanuel Macron a proposé une répression accrue contre les auteurs de violences faites aux femmes ainsi qu'une meilleure protection des victimes. Le Président de la République a par ailleurs décrété l'égalité entre les sexes "grande cause du quinquennat". Selon Emmanuel Macron "c'est notre société toute entière qui est malade du sexisme".

Horreur et honte

Face à la déferlante provoquée depuis l'affaire Wenstein, le Président s'est dit pris d'un sentiment d'"horreur et de honte" en tant "qu'homme et décideur public". Emmanuel Macron a rappelé que 123 femmes sont mortes en 2016, victimes de leur partenaire ou ex-partenaire. En 2016, près de 225 000 femmes ont été victimes de violences physiques ou sexuelles de leur conjoint. Seulement une sur cinq a déposé plainte, selon des chiffres officiels. Près de la moitié ont fait appel à des associations d'aide aux victimes.

  - Radio France
© Radio France - Jacques Pons

Egalité homme - femme : la communauté d'agglo pays Basque déjà engagée

A la fin de la manifestation Bayonnaise l'une des représentantes de l'association Emazteek Diote a demandé à la communauté d’agglomération pays Basque d'aller plus loin dans la lutte contre le sexisme. Pour Elisabeth Charrieu, la communauté a signé la charte européenne pour l'égalité des hommes et des femmes. Pour cette militante féministe, il faut donc aller plus loin :

Egalité homme-femme, la communauté d'agglo Pays Basque doit aller plus loin selon Elisabeth Charrieu d'Emazteek Diote