Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Manifestation à Nîmes samedi contre la loi de sécurité globale

-
Par , France Bleu Gard Lozère

Un rassemblement contre la loi de sécurité globale est organisé samedi à Nîmes, devant la Préfecture.

La préfecture du Gard à Nîmes.
La préfecture du Gard à Nîmes. © Radio France - Ludovic Labastrou

Les organisateurs de la Marche des Libertés appellent à manifester samedi, un peu partout en France, contre la loi de sécurité globale. À Nîmes, le mouvement soutenu notamment par la Ligue des droits de l'homme, donne rendez-vous ce samedi à 14h devant la préfecture du Gard.

La fédération du Gard du PCF appelle elle aussi à y participer. "Soutenue par le gouvernement, qui n'a pas déposé de projet de loi, s'affranchissant ainsi d'une étude d'impact et de l'avis du Conseil d'Etat, cette proposition de loi soulève de légitimes inquiétudes sur de nombreuses dispositions, explique le PCF dans un communiqué. Elles ont été renforcées par l’évacuation violente et indigne des valeurs républicaines, d’un camp de réfugiés, à Paris lundi soir"

Le PCF "demande le retrait de l'article 24 qui menace directement la liberté d'information et de communication pour lutter contre les violences policières. La protection des policiers et des gendarmes est une absolue nécessité. Ils accomplissent des missions essentielles pour la protection des biens et des personnes.

Nos parlementaires ne cessent de demander un renforcement en termes de recrutement, de formation, de matériels, pour permettre aux forces intérieures de sécurité publique d'accomplir leur travail dans de meilleures conditions. Le cadre législatif actuel permet de punir les abus et les menaces visant les agents des forces de l'ordre. Le caractère public de leur travail garantit son caractère démocratique". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess