Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu
  • Accueil
  • Infos
  • Société
  • Manifestation anti-loi travail : les occupants de l'amphithéâtre Matthiez de la faculté de lettres étaient dans la rue

Manifestation anti-loi travail : les occupants de l'amphithéâtre Matthiez de la faculté de lettres étaient dans la rue

Par

Ce mardi 5 avril, 200 à 250 jeunes ont défilé une fois encore dans les rues de Dijon contre le projet de loi travail. Un cortège dans lequel on retrouve certains jeunes qui squattent l'amphithéâtre Matthiez depuis près d'un mois.

L'amphithéâtre Matthiez a été le point d'arrivée de la manifestation du 5 avril.
L'amphithéâtre Matthiez a été le point d'arrivée de la manifestation du 5 avril. - Marion Bargiacchi

La présidence de l'Université a déposé une main courante contre l'occupation de l'amphithéâtre. Mais pour ces jeunes qui occupent la salle d'environ 150 places, c'est surtout un lieu d'expression, jusque sur les murs : "C'est le seul moyen qu'on a de marquer l'espace autour de nous. À partir du moment où on libère de l'espace, on prend une liberté et on permet à des gens de créer une énergie" explique une jeune fille en amont de la manifestation. Elle ne veut pas donner son prénom comme la plupart des occupants de l'amphithéâtre.

Publicité
Logo France Bleu

Un lieu d'échanges et de débats

L'occupation de l''amphithéâtre Matthiez pour ces jeunes, c'est surtout l'occasion d''organiser de conférence et de débats : "Par exemple une présentation du potager des libertaires des Lentillères, on parle du projet de loi El-Khomri sous l'angle économique"  présente Pierre. Il est étudiant en Master 2 de droit international et il reste la journée dans l'amphithéâtre pour organiser les actions sur le terrain et les rencontres dans la salle. Un professeur de sociologie passe de temps en temps pour parler de la loi. Coralie explique l'amphithéâtre Matthiez, c'est un lieu collectif ouvert à tous : "Même des gens qui ne sont pas de Dijon, la semaine dernière par exemple on a organisé une vente de crêpe : les gens donnaient la somme qu'ils voulaient et on en profitait pour discuter avec eux. Il y en a qui étaient pour, d'autres contre. C'était vraiment un échange intéressant."

Les jeunes attendent juste la venue du président de l'Université, qui refuse de les voir. "Pourtant on n'est pas méchant, on lui aurait offert un café".

Des jeunes qui veulent entrer sur le marché du travail

loading

Une autre jeune fille qui occupe l'amphithéâtre explique qu'elle va être touchée par l'application de ce texte. "Je compte rentrer sur le marché du travail, comme la plupart des gens de l'amphi d'ailleurs, ce sont souvent des étudiants travailleurs.

Faut arrêter de dire qu'on est des branleurs, qu'on fait du "branlage intellectuel".
- Une occupante de l'amphithéâtre Matthiez.

Ya des gens de droite comme de gauche, on est a-partisans. On est tous touchés par cette loi et c'est pour ça qu'on se bat tous ensemble, parce que c'est notre avenir tout simplement."

loading

L'info en continu

Publicité
Logo France Bleu