Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Réforme de la SNCF : des élus manifestent en Lozère pour le maintien des "petits trains"

mercredi 11 avril 2018 à 16:14 Par Saïd Makhloufi, France Bleu Gard Lozère et France Bleu Pays d'Auvergne

Environ 200 élus et responsables syndicaux ont manifesté ce mercredi matin en gare de Marvejols (Lozère), inquiets du risque de suppression de lignes ferroviaires dans les zones rurales.

Environ 200 élus et responsables syndicaux ont manifesté en gare de Marvejols
Environ 200 élus et responsables syndicaux ont manifesté en gare de Marvejols © Radio France - SAID MAKHLOUFI

Marvejols, France

Symboliquement, les manifestants dont certains avaient fait des centaines de kilomètres, depuis l'Hérault ou le Cantal, ont bloqué quelques minutes un train en gare de Marvejols. Ils ont peur que la réforme en cours de la SNCF ne menace l'existence de deux "trains d'équilibre du territoire" dans leur région : l'Aubrac (Clermont-Béziers) et le Cévenol (Clermont-Nîmes).  

Les trains d'équilibre du territoire (TET) assurent un service de grande ligne rapide entre les principales villes non reliées par la grande vitesse et permettent le désenclavement des territoires.  "L'État a promis de sauver les trains, sauver des lignes mais on voit qu'il n'y a rien d'inscrit au budget 2018", explique  Jacky Thello, président du comité pluraliste de défense des trains. 

« Tous résolus à se battre pour défendre les voies ferrées lozériennes. »

Jacky Thello, président du comité pluraliste de défense des trains

Le comité juge aussi que le transfert des lignes aux régions menacera leur pérennité. 

Fin février, en dévoilant les grands axes de la réforme de la SNCF, Edouard Philippe s'est engagé à ne pas toucher aux "petites lignes", pointées du doigt dans un rapport récent de l'ancien patron d'Air France Jean-Cyril Spinetta en raison de leur coût élevé au vu du faible nombre de voyageurs qui les utilisent. 

Reportage de Said Makhloufi à Marvejols