Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

La mairie de Guéret occupée, en soutien à un Soudanais de Faux menacé d'expulsion

-
Par , France Bleu Berry, France Bleu Creuse

Une centaine de personnes ont manifesté à Guéret ce lundi, contre le renvoi d'un jeune Soudanais en Italie, à la demande de la préfecture. Le jeune homme a été transféré de Guéret à un centre de rétention administrative ce lundi soir. Certains manifestants ont décidé d'occuper la mairie de Guéret.

La préfète de la Creuse et les responsables politiques nationaux sont pris pour cibles.
La préfète de la Creuse et les responsables politiques nationaux sont pris pour cibles. © Radio France - Audrey Tison

Environ 150 personnes, essentiellement venus du plateau de Millevaches, ont manifesté ce lundi à Guéret pour soutenir Abdel, un Soudanais de 23 ans qui a trouvé refuge à Faux-La-Montagne depuis 10 mois. Le jeune homme était convoqué ce lundi après-midi à la gendarmerie de Guéret. Ses papiers ne sont pas en règle, il fait l'objet d'une procédure de Dublin, et doit être renvoyé vers l'Italie.

C'est le pays par lequel il est entré en Europe, et c'est là qu'il doit compléter sa demande d'asile, d'après la préfecture. Faux, estiment les manifestants, pour qui l'Etat français a toujours le choix d'accepter des demandes d'asile sur son territoire. Ils tiennent pour preuve le cas d'un autre Soudanais de Faux, Nordeen, qui vient finalement de déposer sa demande en France, après une grosse mobilisation des habitants du plateau.

Après un rassemblement place Bonnyaud à 10h, les manifestants ont réclamé une audience à la préfète, mais ont trouvé portes closes. Ils ont dû se contenter d'interpeller la préfète, par mégaphone interposé : "Magali Debatte, révise ton droit!". Ils se sont rabattus vers la mairie de Guéret, "une maison du peuple", qu'ils ont occupé pacifiquement pendant deux heures, avant de rejoindre la caserne de gendarmerie..

A 14h, Abdel se présente devant la caserne. Après une heure de rendez-vous à la gendarmerie, le jeune Soudanais est emmené vers un centre de rétention administrative, a priori en région parisienne. Une trentaine de manifestants tentent, en vain, d'empêcher la sortie de la voiture de gendarmerie, par un portail arrière de la caserne. Certains sont montés sur la voiture, d'autres ont formé une chaîne humaine au sol, ils ont été menacés par des tasers, et aspergés de gaz lacrymogène, et la voiture a pu filer vers la RN145. Abdel a 48 heures pour contester son transfert devant le tribunal administratif.

Ce soir, certains manifestants ont décidé de retourner en mairie de Guéret, et d'y rester jusqu'à ce que "la préfète révise son jugement". "Elle offense la République française et entrave le devoir de responsabilité", estime l'un des porte-parole.

Communiqué de la préfecture de la Creuse ce lundi soir
Communiqué de la préfecture de la Creuse ce lundi soir © Radio France - Audrey Tison
Choix de la station

À venir dansDanssecondess