Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Manifestation des retraités à Guéret : "On veut 100 euros de plus tout de suite, et 300 plus tard"

-
Par , France Bleu Creuse

Une cinquantaine de retraités ont manifesté devant la préfecture de Guéret ce mercredi 31 mars, pour demander une revalorisation des pensions de retraite. Ils estiment que leur pouvoir d'achat a fondu ces dernières années.

Les retraités manifestent devant la préfecture de la Creuse
Les retraités manifestent devant la préfecture de la Creuse - Yves-Olivier Ebe

Un rassemblement pour la revalorisation des retraites a eu lieu ce mercredi 31 mars devant la préfecture de Guéret. Une cinquantaine de personnes sont venues manifester à l'appel de dix organisations creusoises de retraités. Elles dénoncent l'érosion de leur pouvoir d'achat et réclament une augmentation rapide des pensions. 

Les retraités en ont assez d'avoir "les bas de laine percés"

Au milieu de cette petite foule, Henry est venu manifester. Il touche environ 2.000 euros de retraite : "Je suis retraité depuis un certain nombre d'années et depuis la deuxième réforme des retraites en 2004, j'ai perdu 23% de mon pouvoir d'achat", témoigne-t-il avant d'ajouter : 

A cette vitesse-là, si je vivais encore 20 ans, je pense que je serais au niveau du seuil de pauvreté

Certains ont des pensions encore plus dérisoires. Murielle sera officiellement à la retraite ce jeudi 1er avril. Elle touchera environ 986 euros de pension. Cette ancienne maman au foyer était aussi bénéficiaire d'une allocation adulte handicapée, "je n'ai pas beaucoup travaillé. Je n'ai pas eu le choix", regrette-t-elle. Murielle sait qu'elle va devoir compter chaque euro, "j'ai un cahier. Je tiens mes comptes, mais je ne pourrai rien mettre de côté", avoue-t-elle.

Le rassemblement a réuni une cinquantaine de personnes
Le rassemblement a réuni une cinquantaine de personnes - Yves-Olivier Ebe

Pour Philippe Richert, le secrétaire de la section des retraités cheminots à La Souterraine, il faut " une augmentation de 100 euros, tout de suite, pour tout le monde, et 300 euros plus tard". Les syndicats estiment en effet qu'il faut une revalorisation de 300 euros par mois pour rattraper la perte de pouvoir d'achat, qui s'accumule au fil du temps. 

Les retraités, très sollicités depuis le début de la crise 

La crise sanitaire et économique semble aggraver la situation financière des retraités. De nombreux manifestants assurent devoir aider leurs enfants ou petits-enfants. "Ma fille est intermittente du spectacle", témoigne l'une d'elle, "je l'aidais déjà avant, mais depuis que tout est à l'arrêt, elle a besoin d'un support financier."

Henry aussi, soutient financièrement l'un de ses fils.  Entre les retraites qui n'augmentent pas aussi vite que le gaz ou les loyers, et cette charge familiale "ça fait un double effet de manque", résume-t-il. 

Une pancarte affichée sur les grilles de la préfecture
Une pancarte affichée sur les grilles de la préfecture - Yves-Olivier Ebe

Au cours de cette manifestation, les manifestants ont aussi affiché une banderole sur les grilles de la préfecture, afin de demander le maintient des services publics "de qualité", en Creuse. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess