Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

PHOTOS - Colère 24 réussit son pari et mobilise largement à Périgueux

samedi 27 janvier 2018 à 20:57 Par Manon Derdevet et Willy Moreau, France Bleu Périgord

Ce samedi entre 300 et 1.000 personnes selon les chiffres ont manifesté en Dordogne pour dire leur colère. Cette mobilisation née sur Facebook a rassemblé des personnes d'horizons très différents.

Dans les rues de Périgueux, les revendications étaient nombreuses et variées
Dans les rues de Périgueux, les revendications étaient nombreuses et variées © Radio France - Willy Moreau

Dordogne, France

"Non aux taxes" "80 km/h Non" ou encore "marre de payer plus", les slogans étaient nombreux et les revendications aussi. Ce samedi, le groupe Facebook "colère 24" a fait descendre dans la rue entre 300 et 1.000 Périgourdins selon les chiffres. La préfecture a compté 450 manifestants au plus fort de la journée.

Les manifestants se sont d'abord rejoints samedi matin en face de la préfecture de Périgueux. - Radio France
Les manifestants se sont d'abord rejoints samedi matin en face de la préfecture de Périgueux. © Radio France - Willy Moreau

Une manifestation qui a commencé par une opération escargot entre Périgueux et Bergerac sur la RN21, puis qui s'est poursuivie dans les rues de Périgueux avant de se terminer par des barrages filtrants sur plusieurs ronds-points du département. 

Les raisons de la colère des manifestants allaient de la hausse des taxes, à la limitation de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires en passant par la hausse du prix du carburant. 

"Réduire la vitesse sur les routes, ce n'est pas réduire le nombre de mort" - Lionel, un motard

Une centaine de motards "en colère" sont venus participer à la manifestation - Radio France
Une centaine de motards "en colère" sont venus participer à la manifestation © Radio France - Manon Derdevet

La réduction de la limitation de la vitesse à 80 km/h sur les routes secondaires à été pour beaucoup "la goutte qui fait déborder le vase". Pour les membres de la Fédération Française des motards en Colère c'est une mesure infondée qui ne va en aucun cas permettre de réduire le nombre de mort sur la route. 

Une centaine de motos ont fait le déplacement pour protester contre cette mesure. "Contrôler plus l'alcool au volant pourrait permettre de sauver bien plus de vie, réduire la vitesse sur les routes, ce n'est pas réduire le nombre de mort" explique un motard. 

Des manifestants très différents

Dans le cortège, les profils sont variés : des étudiants, des familles, des retraités, des chômeurs ou des personnes actives. Tous partagent en revanche le même sentiment de précarité. "Toutes les taxes fiscales : ça s'appelle du racket ! Se révolte Magalie. Comment voulez-vous qu'on vive ? On n'a plus de boulot, plus de loisirs." 

Magalie est venue dès 10h30 ce mardi au rassemblement. - Radio France
Magalie est venue dès 10h30 ce mardi au rassemblement. © Radio France - Willy Moreau

Les manifestants disent qu'ils restent mobilisés.