Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Manifestation féministe : "Ce remaniement, c'est clairement cracher à la gueule des femmes"

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Sud Lorraine

Une centaine de militantes et militants pour les droits des femmes ont manifesté ce vendredi à Nancy. Ils dénoncent les nominations de Gérald Darmanin et Éric Dupond-Moretti aux ministères de l'Intérieur et de la Justice. Paroles entendues.

Une bonne centaine de personnes se sont rassemblées au pied de la statue de Stanislas
Une bonne centaine de personnes se sont rassemblées au pied de la statue de Stanislas © Radio France - Isabelle Baudriller

"La honte", "Darmanin nommé, victimes méprisées" : les pancartes se sont déployées, les slogans ont été scandés ce vendredi après-midi place Stanislas à Nancy. Comme dans de nombreuses autres villes, des collectifs féministes ont appelé à protester contre les nominations de Gérald Darmanin au ministère de l'Intérieur et d'Eric Dupont-Moretti à la Justice. Le premier est visé par une enquête pour viol, le second a critiqué le mouvement #MeToo.

"Il y a la présomption d'innocence mais en attendant, nous sommes 67 millions de Français. Il y a quand même bien une personne qui serait assez droite pour diriger ça, quoi", s'interroge Emi. "Avant, c'était Castaner, maintenant on a Darmanin. Moi qui ai subi des choses dans ma vie, je ne supporterai pas de les voir en face de moi"

Yannis renchérit : "Pour moi, ce n'est pas la question de la culpabilité ou pas, ça ne respecte pas ces potentielles victimes. Je suis surtout là en tant qu'allié des femmes pour les soutenir et montrer que c'est important qu'elles parlent"

Quelques slogans de la manifestation
Quelques slogans de la manifestation © Radio France - Isabelle Baudriller

"C'est une claque de plus, ça veut dire qu'on a personne vers qui se tourner finalement", se désole Miléna. "Ça m'étonne qu'il n'y ait pas des féministes plus radicales. Franchement, on a de la patience et je ne sais pas comment on fait !"

Pour Estelle, mère de trois garçons, c'est une grande déception. "J'ai voté Macron avec mon cœur et là, je ne comprends pas. La cause était entendue, les femmes allaient pouvoir être écoutées, les plaintes allaient être considérées. Notre pays et le monde viennent de traverser une épreuve jamais connue, avec une solidarité et une entraide vraiment géniales. Là, se retrouver avec ce remaniement c'est - comme l'ont dit ces jeunes filles qui sont la nouvelle génération - c'est clairement cracher à la gueule des femmes."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess