Société

Manifestation pro-israélienne à Paris : la participation de la Ligue de Défense Juive en question

France Bleu jeudi 31 juillet 2014 à 9:01

Des membres de la LDJ lors d'un rassemblement, en 2011 à Paris (illustration)
Des membres de la LDJ lors d'un rassemblement, en 2011 à Paris (illustration) © MaxPPP

Alors que le Crif, le Conseil représentatif des institutions juives de France, a appelé ce jeudi soir à manifester à Paris pour la première fois depuis le début du conflit à Gaza, la présence de la Ligue de Défense Juive est redoutée par les organisateurs. Le ministère de l'Intérieur étudierait actuellement une dissolution de ce groupe de jeunes radicaux.

Pour la première fois depuis le début du conflit à Gaza, une manifestation pro-israélienne est organisée ce jeudi soir à Paris . Le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) a appelé à un "rassemblement unitaire des amis d'Israël " à 18h30 devant l'ambassade d'Israël. Des centaines de policiers devraient être déployés autour de l'ambassade, pour éviter tout débordement.

"Des gens que nous ne voulons pas connaître "

Les autorités, mais aussi les organisateurs du rassemblement, sont inquiets de la participation de l'une des organisations pro-israéliennes : la Ligue de Défense Juive . Ce groupe de jeunes radicaux a appelé à participer au rassemblement, mais le président du Crif, Roger Cukierman, n'approuve pas cet appel. "Ce sont des gens que nous ne voulons pas connaître car nous désapprouvons leurs méthodes ", a-t-il déclaré ce jeudi matin sur RTL.

La LDJ, un groupe dont l'objectif affirmé est de protéger les abords des synagogues, est sous le feu des critiques depuis les affrontements qui ont eu lieu rue de la Roquette , à Paris, en marge de la première manifestation pro-Gaza, le 13 juillet dernier, dans des circonstances incertaines. La question d'une éventuelle "provocation de la LDJ " avait été évoquée, notamment par le Parti de Gauche. D'autres membres du groupes étaient aussi présents devant la synagogue de Sarcelles (Val-d'Oise), le 20 juillet, quand de violents affrontements ont éclaté.

> A LIRE AUSSI : Manifestations pro-palestiniennes, retour sur les polémiques

Vers une interdiction de la LDJ ?

Les positions et les agissements de la LDJ embarrassent une partie des responsables de la communauté juive. Certains de ses membres sont formés au krav maga , une technique d'autodéfense, et se réclament d'une organisation américaine, la Jewish Defense League. Or celle-ci a été qualifiée de "groupe terroriste" par le FBI en 2001.

Résultat : la dissolution de la LDJ serait à l'étude au ministère de l'Intérieur , selon des sources policières. "La Direction des libertés publiques et des affaires juridiques (DLPAJ) du ministère de l'Intérieur travaille à temps plein pour étudier la possibilité d'une interdiction de la LDJ ", confirme "une source policière haut placée " selon le quotidien Libération. Une dissolution possible malgré le fait que la LDJ n'est pas une association légalement constituée mais un groupement de fait.