Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : Mouvement des "gilets jaunes"

Manifestation tendue à Montpellier pour l'acte 30 des gilets jaunes

-
Par , France Bleu Hérault

L'acte 30 des gilets jaunes a rassemblé 2.000 personnes à Montpellier pour le rassemblement national d'après la Préfecture de l'Hérault. Une manifestation tendue. Des heurts ont éclaté avec les forces de l'ordre, qui ont usé des gaz lacrymogènes pour repousser les manifestants.

Des gaz lacrymogènes ont été tirés Place de la Comédie à Montpellier
Des gaz lacrymogènes ont été tirés Place de la Comédie à Montpellier © Radio France - Romane Porcon

Montpellier, France

La mobilisation des gilets jaunes se poursuit. Pour l'acte 30, les gilets jaunes se sont donné rendez-vous à Montpellier ce samedi 8 juin pour un rassemblement national. 2.000 personnes ont participé à la manifestation d'après la Préfecture de l'Hérault, 5.000 d'après les gilets jaunes. 

15 interpellations

Une manifestation tendue dès le départ du cortège depuis la Place de la Comédie. Les forces de l'ordre font usage du gaz lacrymogène et du canon à eau pour empêcher les gilets jaunes d'approcher la Préfecture. Très vite, les terrasses se sont vidées, les commerçants ont baissé leurs rideaux, François, un des gilets jaunes : "C'est scandaleux ! J'étais à l'avant de la manifestation, les gens sont pacifiques. On a été lamentablement chargés, arrosés, gazés, certains tapés. C'est un avertissement de la police et du gouvernement pour nous calmer." Les yeux rougies, Pascale et Laurence, font demi tour : "C'est violent, c'est inadmissible puisqu'on arrive, on a rien fait on a même pas le temps de s'installer. Comme c'est un appel national ils ont peur, ils préfèrent gazer, nous faire taire." 

Dans le cortège, une rumeur circule : Christophe Castaner serait présent à la Préfecture, de quoi échauffer encore plus les manifestants pour Nicole : "La provocation de Castaner qui a dit qu'il n'y avait personne, qu'il y avait moins de monde que pour Elton John. _On a peur mais il faut être là. Si tout le monde a peur, rien ne se passera. Certaines personnes ont obtenu des primes, c'est pas mal mais ce n'est pas assez."_Des vitrines ont été cassées, des poubelles brûlées. Au total 15 personnes ont été interpellées lors de la manifestation. Une dizaine de blessés légers a été comptabilisée à la fois du côté des forces de l'ordre et des manifestants d'après la Préfecture de l'Hérault. Parmi ces blessés, quelques-uns ont été pris en charge par les sapeurs-pompiers. Un CRS a été plus durement touché et transporté au CHU de Montpellier.