Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

VIDÉOS - Manifestations des lycéens et des étudiants : des dizaines d'établissements bloqués, trois lycéens blessés

mercredi 5 décembre 2018 à 11:09 - Mis à jour le mercredi 5 décembre 2018 à 18:23 Par Germain Arrigoni, France Bleu

Des lycéens ont bloqué de nouveau totalement ou partiellement plusieurs dizaines d'établissements ce mercredi pour protester contre la réforme du bac et contre Parcoursup. Trois lycéens ont été blessés par des tirs de flashball. A Paris, les universités de Tolbiac et de la Sorbonne sont bloquées.

Des lycéens se mobilisent à Toulouse
Des lycéens se mobilisent à Toulouse © Maxppp -

Les étudiants ont manifesté à leur tour. Au quatrième jour de mobilisation, des lycéens ont bloqué plusieurs dizaines d'établissements.

Ils appellent à l'abandon des réformes du lycée, du bac, de la voie professionnelle et de la loi ORE, introduite l'an dernier pour l'entrée à l'université et instituant la controversée plateforme Parcoursup.

Les étudiants protestent contre l'augmentation des frais d'inscription à la faculté pour les jeunes étrangers. Certains lycéens disent également soutenir le mouvement des gilets jaunes, qui poursuivent leurs actions pour le 19e jour consécutif.

Plusieurs lycées perturbés, trois élèves blessés par des tirs de flashball

En Ile-de-France, un jeune homme de 17 ans a été blessé au visage ce mercredi après avoir été touché par un tir de flashball à la tête devant le lycée Simone de Beauvoir de Garges-lès-Gonesse (Val-d’Oise), rapporte France Bleu Paris. Le pronostic vital de cet élève de terminal S n'est pas engagé. 

A Grenoble, une lycéenne a été gravement blessée au visage lors d'affrontements avec la police. Selon sa famille, elle a reçu un tir de flash-ball, qui lui a cassé des dents et fracturé la mâchoire. Sa famille a déposé plainte contre X pour violences volontaires. Le parquet de Grenoble a confié l’enquête à l'IGPN, la police des polices.

Dans le Loiret, un élève de seconde du lycée Jacques Monod situé à Saint-Jean-de-Braye a été blessé lors d'affrontements avec la police ce mercredi en marge des manifestations lycéennes, rapporte France Bleu Orléans. Le lycéen a été hospitalisé à la Source. Il a été blessé par un tir de flashball. Ses jours ne seraient pas en danger, selon le rectorat.

A Bordeaux, les lycéens de Montesquieu ont organisé un barrage filtrant sur la rue David Johnston entre les boulevards et le Jardin Public provoquant des difficultés de circulation. Ceux de la rive droite, très actifs depuis deux jours ont pris la direction de la rive gauche. Les CRS avaient pris position devant l'entrée de l'hôtel de ville. Le cortège est ensuite parti vers la place de la Comédie. Les lycéens ont décidé de sillonner le centre-ville. Des feux de poubelle bloquent la circulation du tram. Place Stalingrad, une voiture a été renversée.   

La police est arrivée place Stalingrad où des feux ont été allumés. Elle tente d'évacuer les manifestants. Des lycéens lèvent les bras en criant "à bas les casseurs ", selon France Bleu Gironde.

A Nantes, nouvelles violences ce matin du côté du lycée Michelet, indique France Bleu Loire Océan. Les forces de l’ordre sont sur place. Le tram a été coupé après le dépôt d'une poubelle avec un début de feu à l'intérieur sur les voies. 

A Paris, dans le 14e, la manifestation de lycéens a dégénéré vers la Porte de Vanves. Au moins deux personnes ont été interpellées, rapporte France 3 Ile-de-France. Selon les informations de France Bleu Paris, des lycéens ont tenté de bloquer deux lycées parisiens sans y parvenir.

Dans la capitale, le trafic a repris sur la ligne T3a du tramway. Ce mercredi matin, des lycéens ont bloqué les voies du tramway et le trafic a été interrompu entre porte de Versailles et Montsouris, indique France 3 Ile-de-France. Environ 200 manifestants étaient sur place. Des forces de l'ordre ont été déployées.

Dans la métropole de Lyon, à Bron, une équipe de reportage de France 3 Rhône-Alpes a été molestée devant le lycée, rapporte le directeur régional de France 3 Auvergne-Rhône-Alpes. Les CRS sont sur place et les jeunes leur jettent des projectiles. 

Dans la Loire, à Andrézieux, les blocages ce mercredi avec une centaine d'élèves devant lycée François Mauriac, une centaine d'élèves du lycée Beauregard déambulent dans les rues de Montbrison, rapporte France Bleu Saint-Etienne Loire. 

A Besançon, une centaine de lycéens et une quinzaine de gilets jaunes sont mobilisés devant le lycée Pergaud, indique France Bleu Besançon.

Dans le nord Franche-Comté, des lycéens se mobilisent en marge des perturbations en marge du mouvement des gilets jaunes, comme à Montbéliard et Valentigney dans le Doubs.

Dans le Gard, des élèves du lycée agricole de Rodilhan manifestent dans le calme en soutien aux gilets jaunes et contre la réforme du bac, rapporte France 3 Occitanie. Cette nuit, des palettes et des pneus notamment ont été déposés devant l'entrée du lycée. 

A Grenoble, les CRS interviennent sur le cours Jean Jaurès pour évacuer les 200 lycéens qui ont mis le feu à des poubelles, rapporte France 3 Alpes. Echanges d'insultes et jets de gaz lacrymogènes.

Dans l'académie d’Aix-Marseille, 20 lycées sont bloqués partiellement ou totalement, dont 17 pour la ville de Marseille. 

Dans l'académie de Créteil, 24 lycées sont perturbés dont 8 bloqués totalement. 

Dans l'académie de Lyon, 16 lycées sont perturbés dont 2 bloqués totalement. 

Dans l'académie de Versailles, 4 lycées sont bloqués et 18 perturbés.

Dans l'académie de Rennes, seul un lycée est perturbé.

Les universités de Tolbiac et de la Sorbonne bloquées

A Paris, les universités de Tolbiac et de la Sorbonne sont bloquées, rapporte France Bleu Paris. Les étudiants protestent contre l'augmentation des frais d'inscription à la faculté pour les jeunes étrangers. 

A Tolbiac, les cours sont annulés depuis ce mercredi matin, où l'accès aux salles de cours est bloqué par des "barricades" de chaises et de tables, a appris franceinfo auprès d'un membre du collectif "le poing levé", l'un des meneurs du mouvement. L'accès aux ascenseurs et aux escaliers qui permettent d'accéder aux salles de classe est impossible. Plus de 700 étudiants sont en assemblée générale dans un amphithéâtre. 

Le président de La Sorbonne, bloquée mardi, rappelle que vendredi dernier le conseil d'administration a déjà dit non à ce projet.

De son côté l'Unef, deuxième syndicat étudiant, appelle à une journée de mobilisation le 13 décembre 2018 contre la hausse de ces frais d'inscription annoncée par le gouvernement.

Appel à une "mobilisation générale" jeudi

Des syndicats lycéens appellent à maintenir la pression et à intensifier le mouvement jeudi et vendredi par une "mobilisation générale" avec blocages d'établissements et manifestations.  

Mercredi midi, le ministère de l'Éducation recense une mobilisation "plutôt à la baisse", d'après les remontées d'une quinzaine d'académies sur trente, avec des perturbations plus importantes dans celles de Créteil, Versailles, Marseille ou Lyon, déjà plus touchées ces derniers jours.