Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Manuel Pires nouvel entraineur adjoint du Stade Lavallois

lundi 12 juin 2017 à 17:25 Par Thierry Ruffat, France Bleu Mayenne

Après avoir fait signer Jean-Marc Nobilo le 2 juin dernier, en remplacement de Thierry Goudet, le Stade Lavallois attendait son entraineur adjoint. C'est désormais chose faite.

Manu Pires (à gauche) aux côtés de Jean Costa (Directeur Sportif) et de Jean-Marc Nobilo (Entraineur)
Manu Pires (à gauche) aux côtés de Jean Costa (Directeur Sportif) et de Jean-Marc Nobilo (Entraineur) © Radio France - Thierry Ruffat

Laval, France

Manu Pires, 46 ans, est, comme Nobilo, issue de la formation puisqu'il dirigé le Centre de Formation de Amiens de 2002 à 2007 puis celui de l'OGC Nice jusqu'en 2014. Il rejoint ensuite le Red Star comme adjoint de Rui Almeida avant de lui succéder cette saison comme entraineur de l'équipe professionnelle dont la saison s'est terminée, comme pour le Stade Lavallois, par une relégation en National 1.

Manuel Pires connait donc très bien le Championnat National puisqu'il faisait parti de l'encadrement en 2015 quand le club parisien à rejoint la Ligue 2.

Ancien défenseur, il a porté les couleurs de Saint-Quentin et de Amiens en 2° division.

Manu Pires doit d'ailleurs être un peu maso puisqu'il va retrouver le stade Francis Le Basser. Un stade de sinistre mémoire pour lui. Il faisait partie de cette équipe de Saint-Quentin qui, le 25 août 1990, avait explosé en plein vol à Le Basser...8/0 !
Et il se souvient même, avec un petit sourire en coin, qu'il avait marqué le sixième but...contre son camp.