Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Coronavirus à Bordeaux : des jeux pour rappeler les gestes barrières aux fêtards

-
Par , France Bleu Gironde

"Pour que le Covid ne s'invite pas à la fête" : c'est le slogan des maraudes de prévention organisées en soirée à Bordeaux. Depuis jeudi 20 août, en plus des messages sur l'alcool et la drogue, des volontaires en service civique invitent aussi à respecter les gestes barrières en soirée.

Covid ou pas Covid ? Adèle, Marie, Birice, Anna et Vincent se prêtent au jeu de la roue des mauraudes du TAF sur les quais à Bordeaux
Covid ou pas Covid ? Adèle, Marie, Birice, Anna et Vincent se prêtent au jeu de la roue des mauraudes du TAF sur les quais à Bordeaux © Radio France - Laëtitia Heuveline

Inquiète de la progression du nombre de contaminations de coronavirus chez les jeunes, l’agence régionale de santé de Gironde a demandé à l’ANPAA, l’association de prévention en alcoologie et addictologie, de mettre à profit ses outils. Via les maraudes du TAF (Tendances Alternatives Festives) ce sont des jeunes volontaires en service civique qui vont à la rencontre de leurs congénères fêtards sur les quais de la Garonne à Bordeaux. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

La moitié des cas positifs ont entre 15 et 44 ans

Olivier Serre, le directeur de l’ARS en Gironde explique : "la moitié des cas positif le sont pour des jeunes de 15 à 44 ans. Parmi ces jeunes, 50 % ne sont pas symptomatiques donc n’ont aucune inquiétude par rapport à une éventuelle maladie. Vous rajoutez une certaine liberté qu'ils peuvent prendre par rapport aux mesures barrières et aux préconisations qu'on peut faire et on est sur un constat qui nous inquiète. On a bien pris conscience que les messages que l'on peut passer aujourd'hui sur les mesures barrières ne passent pas très bien donc on essaie d'utiliser d'autres médias."

Roue de la fortune

Depuis ce jeudi 20 août, les maraudes se sont transformées en Oasis : un bar à eau installé sur les quais sur un triporteur. Les passants festifs se voient proposer de l'eau gratuitement mais aussi répondre à quelques questions via un jeu ludique. 

La roue Covid ou pas Covid à tourner à l'Oasis du TAF sur les quais à Bordeaux
La roue Covid ou pas Covid à tourner à l'Oasis du TAF sur les quais à Bordeaux © Radio France - Laëtitia Heuveline

Notamment une roue à tourner, comme une roue de la fortune. À chaque lettre correspond une question. Adèle, Marie, Birice, Anna et Vincent se prêtent au jeu et tombent sur Y : "Jouer à je te tiens, tu me tiens, Covid ou pas Covid ?" Le groupe rigole, répond et la conversation s'engage plus facilement. 

On ne se fait pas la bise en arrivant mais après on se tape un câlin

"Ça fait aussi référence à quand vous êtes en soirée que vous êtes ivres, on oublie souvent les gestes barrières, on peut chahuter etc" explique la militante. D'ailleurs Adèle et Brice se regardent et repensent à leur dernière soirée : "Au début, ça va, on fait attention et puis ça finit on fait un peu moins attention – rires - _on n'a pas son verre tout le temps dans la main, on en prend un autre_" avoue la jeune fille. "Et puis y’a quand même plus de contact physique renchérit Brice, on va pas se faire la bise en arrivant mais après on se tape un câlin !"

Jade (à gauche) travaille à l'ANPAA à Bordeaux, l'association de prévention en alcoologie et addictologie
Jade (à gauche) travaille à l'ANPAA à Bordeaux, l'association de prévention en alcoologie et addictologie © Radio France - Laëtitia Heuveline

Jade aborde directement les groupes de fêtards pour leur demander, de manière très douce, leurs modes de consommation. On parle alcool mais aussi cannabis ou substances à sniffer : "Souvent, les gens vont faire ça avec des billets de banques ou des tickets de caisse détaille Jade et ils vont les partager. Cela veut dire évidemment qu’il y a des risques de transmission de Covid dans ces cas-là, mais aussi d'hépatite ou de VIH." L'association propose donc dans ce cas des "roule-ta-paille", un carnet de feuille détachables qui permet aux usagers de drogues d'avoir du matériel propre et à usage unique.

Pas de jugement précise l'ANPAA, simplement des conseils pour que les fêtes ne se transforment pas en cluster.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess