Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Marche de la colère des policiers : "les policiers sont utilisés à toutes les sauces depuis 2015"

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

Une centaine de policiers de la Loire sont à Paris ce mercredi pour participer à la marche de la colère organisée par les syndicats de police. "C'est la cocotte-minute qui va exploser", commente le secrétaire départemental du syndicat UNITE SGP Police FO dans la Loire.

Fabrice Galatioto est le secrétaire départemental du syndicat UNITE SGP Police FO dans la Loire.
Fabrice Galatioto est le secrétaire départemental du syndicat UNITE SGP Police FO dans la Loire. © Radio France -

Saint-Étienne, France

Des policiers de la Loire et de Haute-Loire participent ce mercredi midi à Paris à la manifestation organisée par les syndicats de police. Les organisateurs tablent sur 15.000 à 20.000 participants, ce qui fait de cette marche de la colère une mobilisation inédite depuis près de vingt ans. "Ça s'est produit en 2011", rappelle Fabrice Galatioto, le secrétaire départemental du syndicat UNITE SGP Police FO dans la Loire, qui participe à la manifestation parisienne.

Des tentatives de suicide dans la Loire, dont une récente

"Et là quasiment vingt ans après ça revient mais c'est normal", poursuit Fabrice Galatioto. "Depuis 2015, les policiers sont utilisés à toutes les sauces contre le terrorisme, contre la délinquance, à certains événements particuliers comme l'Euro, le G20, et dernièrement les Gilets jaunes; on se retrouve avec des policiers qui sont épuisés"

Des policiers épuisés, démoralisés aussi. À tel point que depuis le début de l'année, il y a eu une cinquantaine de suicides de policiers, une tendance à la hausse. "Il y a eu des suicides et des tentatives dans la Loire", lâche Fabrice Galatioto, sans en dire plus sur ce sujet très sensible au sein de la police si ce n'est qu'un des faits "remonte à avant les Gilets jaunes et une autre après". "Nous manifestons parce que nous sommes unis contre tous ces suicides, ces agressions", poursuit-il.

Besoin de reconnaissance et protection

Les policiers ont également des revendications précises aujourd'hui. Elles portent sur les conditions de travail matérielles (locaux), la réforme des retraites et l'action sociale (la mutuelle par exemple), totalement inexistante à ses yeux, alors que "les policiers ont une vie sociale atypique". Le secrétaire départemental du syndicat UNITE SGP Police FO dans la Loire redoute une crise des vocations.

Malgré ce contexte de lassitude et de fatigue, Fabrice Galatioto insiste sur le fait que les policiers "ont ça dans le sang" et qu'ils ne "lâcheront pas" leur mission de maintien de l'ordre, mais aujourd'hui "il faut reconnaissance et protection". 

  - Visactu
© Visactu
Choix de la station

France Bleu