Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Marché de Noël de Strasbourg : à la veille de sa fermeture, les commerçants dressent un premier bilan

dimanche 23 décembre 2018 à 15:38 Par Wyloen Munhoz-Boillot, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass

Les commerçants et artisans du marché de Noël de Strasbourg sont nombreux à déplorer une fréquentation et un chiffre d'affaires en baisse, suite à l'attentat du 11 décembre qui a fait 5 morts et 11 blessés.

Il y avait du monde place Broglie pour le denier week-end du marché de Noël de Strasbourg.
Il y avait du monde place Broglie pour le denier week-end du marché de Noël de Strasbourg. © Radio France - Wyloën Munhoz-Boillot

Strasbourg, France

Le marché de Noël de Strasbourg avait bien commencé pour les commerçants cette année. Les hôteliers parlaient même de record d'affluence. Mais après l'attentat du 11 décembre qui a fait 5 morts et 11 blessés, le marché de Noël est resté fermé durant 2 jours. 

Une affluence et un chiffre d'affaires en baisse

"A la réouverture, ça a été assez difficile. On a tout de suite senti la peur des gens : il y a eu une baisse d'affluence. Résultat, le chiffre d'affaires des années précédentes n'est pas là", confie Brandon, un habitué du marché de Noël de Strasbourg qui tient un stand de gaufres et crêpes, place Broglie

Même constat sur le stand d'Elisabeth qui espère que l'année prochaine sera meilleure. "On a un peu la crainte que l'année prochaine les touristes ne viennent pas, par peur qu'il arrive encore quelque chose, mais je pense que ça peut arriver n'importe où. En tous cas, moi je serai là."

Elisabeth (gauche) tenait un stand pour la première fois sur le marché de Noël de Strasbourg, place Broglie.  - Radio France
Elisabeth (gauche) tenait un stand pour la première fois sur le marché de Noël de Strasbourg, place Broglie. © Radio France - Wyloën Munhoz-Boillot