Société

Marché de Noël de Strasbourg : des chalets uniquement dans la Grande-Ile

Par Céline Rousseau, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass jeudi 6 octobre 2016 à 12:09

Ce sera cette année la 446e édition du marché de Noël de Strasbourg.
Ce sera cette année la 446e édition du marché de Noël de Strasbourg. © Maxppp - Alexandre Marchi

On s'oriente vers un marché de Noël restreint cette année à Strasbourg. Les chalets ne seraient installés que dans la Grande-Ile, pour des raisons de sécurité. Le dispositif complet sera présenté dans une dizaine de jours.

Comme l'an denier, la 446e édition du marché de Noël de Strasbourg sera placée sous très haute surveillance, en plein état d'urgence. On s'achemine vers un regroupement de tous les chalets du marché à l'intérieur de la Grande-Ile, a confirmé ce matin Jean-Jacques Gsell, conseiller municipal et président de l'office de tourisme de Strasbourg. Le maire de Strasbourg Roland Ries a précisé mercredi soir l'ébauche du dispositif de sécurité du marché de Noël devant un parterre d'associations et de partenaires, indique les Dernière Nouvelles d'Alsace.

Des chalets regroupés dans l'hypercentre de Strasbourg

Il ne devrait donc pas y avoir de chalets place d’Austerlitz, à la gare et place du corbeau. Le regroupement des chalets doit permettre d'assurer une meilleure sécurité. Autre changement : les chalets situés en bordure de la cathédrale ne devraient pas pouvoir être installés afin que que les secours puissent intervenir plus facilement. Donc cette année, il y en aurait une vingtaine en moins, sur un total de 300.

Par ailleurs se pose la question de la circulation des tramways dans l'hypercentre pendant la période du marché de Noël qui devrait se tenir du 25 novembre au 24 décembre. Le président de l'office de tourisme de Strasbourg, Jean-Jacques Gsell, milite pour qu'il se termine le 31 décembre, date de fermeture historique : "cela ferait désordre car les touristes, en particulier les français, viennent souvent au marché de Noël entre le 25 et 31 décembre".

Il faut encore attendre les décisions définitives. C'est le préfet qui donnera son feu vert.

Partager sur :