Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Emmaüs 53 recherche des producteurs et commerçants locaux pour son marché du mercredi matin à Villiers-Charlemagne

dimanche 13 janvier 2019 à 7:28 Par Charlotte Coutard, France Bleu Mayenne

Emmaüs lance ce mercredi son propre marché de producteurs locaux à Villiers-Charlemagne, et il reste encore des places ! Les emplacements sont gratuits. L'objectif est d'animer la communauté Emmaüs et de faire venir des acheteurs potentiels à Villiers-Charlemagne.

La communauté Emmaüs à Villiers-Charlemagne.
La communauté Emmaüs à Villiers-Charlemagne. © Radio France - Charlotte Coutard

Villiers-Charlemagne, France

Des fruits et légumes et des saucisses en vente sur le parking d'Emmaüs à Villiers-Charlemagne ! La communauté Emmaüs de la Mayenne a décidé de créer son propre marché d producteurs et commerçants locaux, le mercredi matin sur son parking. Le premier a eu lieu ce mercredi 16 janvier.

Des emplacements gratuits sur le parking d'Emmaüs

Les emplacements de ce marché atypique sont gratuits pour les commerçants. Il peut accueillir quinze étals. Pour le moment deux commerçants se sont inscrits auprès d'Emmaüs, un primeur l'Appel des Champs, et Cédric Deffay, le boucher-charcutier-traiteur de Fromentières.

"Il faut aller chercher les clients"

L'artisan voulait se lancer dans les marchés, pour vendre ses produits fabriqués à partir d'animaux élevés en Mayenne ou dans la Région, il a donc sauté sur l'occasion. "Les clients ont du mal à venir donc il faut aller les chercher. Villiers-Charlemagne c'est à côté de chez nous, donc les gens qui iront à Emmaüs pourront peut-être aussi venir à Fromentières pour découvrir nos produits traiteurs", explique le boucher-charcutier. 

Entre 200 et 400 acheteurs se rendent tous les mercredi matins à la communauté Emmaüs de Villiers-Charlemagne, c'est autant de clients potentiels pour le commerçant. Et comme les emplacements sont gratuits, c'est une aubaine. "La difficulté c'est toujours de trouver des financements. On prend quand même moins de risques".

Mais Cédric Deffay a quand même du s'équiper. Il a acheté une remorque réfrigérée avec un étal de quatre mètres et un barnum. Un investissement à 3000 euros. "On espère le rentabiliser assez rapidement. Bien sûr on travaille pour gagner notre vie donc on ne peut pas être aux prix du supermarché, mais on n'est pas aberrant dans nos tarifs", explique le nouveau marchand. 

Pour mercredi Cédric Deffay s'est mis aux fourneaux, il a préparé des tripes à la mode de Caen, des filets mignons de porcs fumés au bois de hêtre et des saucisses.

Cédric Deffay prépare des filets mignons de porcs fumés au bois de hêtre pour mercredi. - Radio France
Cédric Deffay prépare des filets mignons de porcs fumés au bois de hêtre pour mercredi. © Radio France - Charlotte Coutard

Reportage France Bleu Mayenne.

Faire vivre la communauté Emmaüs

Mais quel est l'intérêt d'Emmaüs dans ce marché aux emplacements gratuits ? "On souhaite apporter ce service-là aux habitants à proximité. C'est aussi une manière de montrer que la communauté s'intègre dans le tissu économique local", explique Romain Chaupitre, le directeur adjoint d'Emmaüs en Mayenne. 

"On fait profiter aux commerçants de notre clientèle, et peut-être que leur clientèle à eux ira dans nos allées"

"Et puis il ne faut pas se le cacher, ça nous permet de faire venir du monde pour éventuellement faire des achats solidaires à Emmaüs. On fait profiter aux commerçants de notre clientèle, et peut-être que leur clientèle à eux ira dans nos allées", ajoute-t-il.

Romain Chaupitre, directeur adjoint d'Emmaüs 53.

Le marché commence mercredi pour une phase test de cinq semaines. Les commerçants mais aussi les particuliers peuvent s'inscrire pour vendre leurs produits alimentaires exclusivement

Inscriptions auprès d'Emmaüs 53. Premier marché ce mercredi 16 janvier.

Les commerçants prendront place sur ce parking. - Radio France
Les commerçants prendront place sur ce parking. © Radio France - Charlotte Coutard