Société

Marche mondiale du cannabis à Toulouse : "l'interdiction c'est excessif"

Par Stéphanie Mora, France Bleu Toulouse et France Bleu samedi 13 mai 2017 à 19:11

L'association "Chanvre et libertés" organisait la 6e édition de la marche mondiale du cannabis à Toulouse
L'association "Chanvre et libertés" organisait la 6e édition de la marche mondiale du cannabis à Toulouse © Radio France - Stéphanie Mora

La marche mondiale du cannabis existe depuis 2001. Elle a lieu chaque année début mai. Ce samedi à Toulouse, ses militants espéraient que leur message serait entendu par le nouveau Président de la république "pour sortir d'une politique qui ne marche pas depuis 45 ans".

Les militants de la légalisation du cannabis ont installé leur stand place du Capitole ce samedi. Objectif : informer sur les dangers du cannabis quand il est mal consommé mais aussi sur ses vertus...

"En marche vers la légalisation"

C'est ce que l'on pouvait lire sur la pancarte d'un des militants. Légaliser la culture et la consommation du cannabis. La question a été un petit peu évoquée pendant l'élection présidentielle. Benoit Hamon et Jean-Luc Mélenchon l'avaient intégré dans leur programme. Mais l'idée de légaliser ou d'encadrer le cannabis en tant que drogue douce reste un tabou dans la société française même si les statistiques montrent que l'on meurt beaucoup plus du tabac ou de l'alcool.

Selon l'Insee et l'Agence nationale de sécurité du médicament, en 2010, le tabac était source en moyenne de 78 000 morts par an, 49 000 à cause de l'alcool et seulement 6 pour le cannabis. Mais dans le même temps, l'Observatoire français des drogues et toxicomanies assure que c'est l'interdiction des produits qui limite les décès ! Or pour l'association "Chanvre et libertés" qui organisait la marche mondiale à Toulouse ce samedi : la France en maintenant l'interdiction du cannabis depuis 1970 ne ferait pas de prévention.

Pas de marche à Toulouse mais un stand d'information place du Capitole pour la Marche mondiale du cannabis 2017 - Radio France
Pas de marche à Toulouse mais un stand d'information place du Capitole pour la Marche mondiale du cannabis 2017 © Radio France - Stéphanie Mora

Florent membre de l'association espère un geste du nouveau président de la république qui se dit pragmatique : "Emmanuel Macron s'est positionné pour une dépénalisation douce donc de mettre des amendes aux usagers. Nous on pense que ce n'est pas la bonne solution, il faut décriminaliser totalement , accompagner les usagers faire de la réduction des risques de l'information sur le produit. Arrêter cette logique de punition qui ne marche pas depuis 45 ans"

Reportage près du stand de "Chanvre et libertés"

La loi répressive qui date de 1970 n'interdit pas que la consommation de drogue, elle bloque l'accès à bien d'autres usages du chanvre et du cannabis comme l'explique Kenzi Riboulet-Zémouli, l'un des porte-parole de la Marche mondiale du cannabis en France : "En Tchécoslovaquie, en Espagne on utilise les graines de chanvre pour leur vertu nutritionnelle. Au Maroc, un programme est en train de se mettre en place pour utiliser les fibres de la plante et faire du béton de chanvre pour la construction" En France ces usages seraient freinés par la loi.

Elsa, bénévole sur le stand, explique aussi volontiers que le cannabis est une plante médicinale qu'il faut savoir utiliser. Le Portugal, le Canada, la Suisse ont intégré le cannabis pour soulager ou soigner. Les passants peuvent d'ailleurs découvrir les vaporisateurs pour ne plus fumer. Aurélien et Pascal, consommateurs pour le plaisir, sont restés quelques minutes pour prendre des renseignements. Aurélien, 23 ans, conclut : "Je comprends la peur des parents mais franchement c'est excessif".

Kenzi Riboulet-Zémouli nous parle des autres usages du cannabis