Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Troisième confinement éventuel : sur le marché de Périgueux, les habitants en "ont plus que marre"

-
Par , France Bleu Périgord

Le gouvernement a révélé ce mercredi qu'un éventuel troisième confinement "très serré" était l'une des possibilités à l'étude face à l'épidémie de coronavirus. Sur le marché de Périgueux ce mercredi matin, les habitants en avaient "marre"

Ambiance morose sur le marché de Périgueux
Ambiance morose sur le marché de Périgueux © Radio France - Antoine Balandra

Le gouvernement envisage donc plusieurs scenarios pour les prochains jours, dont celui d'un confinement "très serré" selon le porte parole du gouvernement, Gabriel Attal ce mercredi. Car le couvre-feu à 18h ne serait pas assez efficace. Sur le marché de Périgueux, à l'approche d'un troisième confinement, l'ambiance n'était pas très heureuse ce mercredi matin. Peu de monde. Peu d'enthousiasme. De la pluie. Et le contexte sanitaire, lourd. "J'en ai marre, ça pour en avoir marre, c'est plus que marre" dit une dame venue acheter des fruits.

Sur le marché de Périgueux
Sur le marché de Périgueux © Radio France - Antoine Balandra

"Cela commence à durer, on attend, c'est un peu flippant quand même, on a plus vraiment de liberté, et j'ai l'impression que l'on va être resserrés encore plus et pour combien de temps ?" dit Alain, un habitant de Périgueux venu acheter des clémentines.

Sur le marché, il y a donc moins de monde, moins de discussions, moins de bruit, moins d'ambiance. Comme si quelque chose s'était éteint. "J'ai l'impression qu'il y a un petit malaise" dit le poissonnier. "D'habitude on a un peu de monde. A chaque fois qu'il y avait un confinement, on travaillait super bien. 30% de plus. Aujourd'hui, ce n'est pas le cas, les gens attendent de voir comment cela va se passer" dit-il.

Moins de discussions aussi devant le stand d'un autre vendeur de fruits et légume : "Les gens en ont tous marre, c'est ça et en plus il y en a pour plusieurs années" lâche-t-il... 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess