Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Marche pour le climat : à Rouen, des lycéens mobilisés au quotidien pour "agir avant qu'il ne soit trop tard"

-
Par , France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

Plusieurs associations et collectifs appellent à descendre dans la rue pour une nouvelle marche mondiale pour le climat vendredi 20 septembre. Les lycéens mobilisés font partie d'une génération davantage sensibilisée à la protection de l'environnement et s'activent au quotidien.

Les lycéens sont de nouveau appelés à manifester vendredi 20 septembre. [Photo d'illustration]
Les lycéens sont de nouveau appelés à manifester vendredi 20 septembre. [Photo d'illustration] © Radio France - François Cortade

Rouen, France

"Je sèche comme la planète", "Changeons le système, pas le climat", "Pas de nature, pas de futur"... autant de slogans qui devraient à nouveau être entendus dans les rues du monde entier, vendredi 20 septembre 2019. La militante suédoise Greta Thunberg et plusieurs associations et collectifs comme Youth for climate et Greenpeace appellent à faire la grève de l'école et à se rassembler pour défendre le climat.

A Rouen, le rendez-vous est fixé à 10 heures Cours Clemenceau et au Havre, la marche partira à 10 h 30 de l'université.

"C'est notre avenir et c'est le résultat des générations précédentes qu'on doit rattraper" - Sarah, lycéenne

Tous les lycéens rencontrés à Rouen n'y participeront pas, n'étant pas prêts à sécher les cours. Mais ils se sentent tous concernés. "On va privilégier les cours au climat mais ça reste un sujet important pour nous, c'est notre avenir et c'est le résultat des générations précédentes qu'on doit rattraper", témoigne Sarah, en première au lycée Camille-Saint-Saëns.

Kenza, en seconde, elle, a décidé de participer à la marche "pour que le gouvernement nous entende et pour montrer que les jeunes se mobilisent". Mais pour elle, ce combat pour l'environnement se joue au quotidien. "Je ne jette pas de plastique par terre par exemple et _tous les étés, je vais sur la plage pour ramasser les déchets, les mégots, les papiers, avec des associations_", explique-t-elle.

C'est aussi le cas de Jeanne, en classe de première, qui a tout un tas d'astuces : "J'ai toujours sur moi un cendrier de poche pour que les gens qui fument, au lieu de mettre leurs mégots par terre, les mettent dedans. J'ai aussi une gourde pour ne pas acheter de bouteille d'eau et puisj'évite le plastique au maximum."

Une génération plus sensibilisée

Cette prise de conscience est apparue au fil des générations souligne Jeanne puisqu'on"voit tous les changements climatiques et que _ça commence à faire peur à tout le monde_, surtout à la nouvelle génération. Celles d'avant n'ont pas été autant sensibilisées que nous. Nous, on en parle entre nous, on essaye de faire tourner des messages sur les réseaux sociaux." Mais cela ne suffit pas, "il faudrait faire réagir l'Etat et les grandes entreprises parce que sans eux, on ne pourra pas changer le climat donc il faut leur montrer qu'on est nombreux et qu'on veut faire changer les choses"

Et puis le constat est déjà là note Sarah : "Les changements climatiques, on en parle de plus en plus mais surtout on les subit. Il y a de plus en plus d'incendies, d'ouragans, de sécheresse, etc. donc il faut agir avant qu'il ne soit trop tard parce qu'à un moment, on ne pourra plus revenir en arrière."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu