Société

Marine Chauvet, directrice adjointe de l'ARS en charge de l'offre ambulatoire

Par Tudi Crequer, France Bleu Breizh Izel mardi 21 mars 2017 à 11:05 Mis à jour le mardi 21 mars 2017 à 18:19

ARS Bretagne
ARS Bretagne - Logo

L'ARS de Bretagne a catalogué les manières de lutter contre les déserts médicaux. Même si notre invitée l'assure "il n'y en a pas en Bretagne"

Aucun désert médical en Bretagne

"On n'en a pas en Bretagne", tranche d'emblée Marine Chauvet. Elle précise d'entrée de jeu aussi que la région s'en sort plutôt bien sur le nombre de médecins. On en compte "95 pour 100 000 habitants".

Un autre bon point est décerné à la région concernant la densité de médecins. Selon la directrice de l'ARS, aucun breton n'est à "plus de 15km maximum d'un médecin généraliste". Il existe néanmoins des inégalités de répartition dans le Centre-Bretagne, dans le sud des Côtes d'Armor et l'est Finistérien ou encore dans l'Est de l'Ile-et-Vilaine.

Les villes manquent de médecins également

La directrice ajointe tient également à préciser que les zones rurales ne sont pas les seules à être touchées par le manque de médecins. C'est le cas de "certaines villes moyennes ou de quartiers de villes comme Brest ou Rennes".