Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Marsac commémore le courage de ses habitants après la découverte de la lettre oubliée d'une rescapée juive

-
Par , France Bleu Creuse, France Bleu

La ville de Marsac a rendu ce lundi un hommage au courage de ses habitants sous l'occupation, lors d'une cérémonie. L'idée a été soufflée par Ginette Rapf qui a échappé aux rafles allemandes de la Seconde Guerre mondiale, grâce à la solidarité des Marsacois.

Ginette Rapf a pris la parole pendant la cérémonie d'hommage aux habitants de Marzac.
Ginette Rapf a pris la parole pendant la cérémonie d'hommage aux habitants de Marzac. © Radio France - Virginie Vandeville

La commune de Marsac a rendu ce lundi un hommage au courage de ses habitants sous l'occupation lors d'une cérémonie. En pleine Seconde Guerre mondiale, beaucoup d'entre eux ont réussi à sauver des Juifs. Une cérémonie née grâce à Ginette Rapf, âgée aujourd'hui de 81 ans, rescapée des rafles allemandes. 

Il y a six mois, Danièle Dumas, le maire de Marsac, reçoit un courrier de cette habitante du Nord de la France. Dans l'enveloppe, elle lui joint une lettre écrite il y a des années par sa mère. "Je ne sais pas pourquoi ma mère n'a jamais envoyé cette lettre. Je me suis donc empressée de le faire", explique Ginette Rapf. Le document est une lettre de remerciement dans laquelle la mère de famille raconte comment les habitants de Marsac lui ont permis d'échapper aux Allemands dans les années 1940. 

Daniel Dumas, le maire de Marzac a lu la lettre écrite par la mère de Ginette Rapf, lors de la cérémonie d'hommage, ce lundi.
Daniel Dumas, le maire de Marzac a lu la lettre écrite par la mère de Ginette Rapf, lors de la cérémonie d'hommage, ce lundi. © Radio France - Virginie Vandeville

C'est une page de l'histoire de notre commune que nous avons découverte

"C'est une page de l'histoire de notre commune que nous avons découverte avec cette lettre", précise l'édile. "Nous savions que des réfugiés juifs étaient présents dans le village à cette époque, mais nous ne savions ni chez qui ils étaient, ni comment ils s'organisaient pour survivre. Mais personne n'en parlait. Cela me rend fier de ma ville. Il y avait une solidarité. J'aimerais que les populations actuelles puissent réagir comme ces habitants qui ont permis de sauver des vies humaines", ajoute Daniel Dumas qui a fait son possible pour organiser l'hommage. 

"Ils ne se voyaient pas comme des héros. Ils ont fait ce qu'il fallait faire", assure la fille d'un des habitants de l'époque. "Je sais que mon père a fait beaucoup à l'époque. Mais vous savez, quand on est enfant, on ne pose pas beaucoup de questions. Tout ce que je sais, c'est qu'à l'époque, il était adjoint au maire. Madame Tomasson, qui travaillait à la préfecture, l'alertait de futures rafles allemandes. Ainsi lui et son secrétaire partaient à vélo faire le tour des fermes pour prévenir les familles juives", explique Marie-Thérèse, une Marsacoise de 82 ans.

Marsac m'a permis d'avoir une vie

Ginette Rapf doit également son salut à de faux papiers. Sous l'occupation, elle portait ainsi le nom de Ginette Rosenfeld. "Je devais revenir à Marsac. C'est pour rendre hommage aussi à ma mère et toute ma famille. Marsac a permis à mes parents d'avoir trois enfants après la guerre dont le dernier s'appelle Charles, cela ne s'invente pas", ajoute-t-elle. Un hommage, vous l'avez compris à Charles de Gaulle. "Marsac m'a permis d'avoir une vie aussi et je souhaitais partager cela avec les plus jeunes, afin qu'ils sachent que leurs ancêtres ont fait des choses honorables", précise Ginette. L'octogénaire avait trois ans quand elle a quitté Marsac. La cérémonie a été également l'occasion de découvrir ce village dont elle n'avait aucun souvenir. 

ÉCOUTEZ - Commémoration à Marsac. Le reportage France Bleu Creuse

Choix de la station

À venir dansDanssecondess