Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Devant le tribunal de Marseille, 2.000 personnes réclament justice dans l'affaire Sarah Halimi

-
Par , France Bleu Provence

Ce dimanche à Marseille, 2.000 personnes ont réclamé justice pour Sarah Halimi, cette femme de confession juive tuée en 2017 à Paris par l'un de ses voisins, Kobili Traoré. Si la justice a reconnu le caractère antisémite de ce meurtre, elle a conclu que son auteur était pénalement irresponsable.

Parti de la préfecture, le cortège s'est rassemblé devant le tribunal.
Parti de la préfecture, le cortège s'est rassemblé devant le tribunal. © Radio France - © Quentin Perez de Tudela

"Justice pour Sarah", c'est le message qu'environ 2.000 personnes ont clamé, ce dimanche après-midi à Marseille. Partis de la préfecture, les manifestants ont marché jusqu'au tribunal judiciaire. En tête de cortège, plusieurs élus locaux étaient présents, comme Renaud Muselier, le président de la Région Provence-Alpes-Côte-d'Azur ou encore Martine Vassal, la présidente de la Métropole d'Aix-Marseille et du département des Bouches-du-Rhône.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Le meurtrier pénalement irresponsable pour la Cour de cassation

Ce rassemblement, comme il y en a eu un peu partout en France, avait un objectif : dénoncer la décision de la Cour de cassation. Si la plus haute juridiction de l'ordre pénal français a entériné le caractère antisémite de ce crime sur Sarah Halimi, elle a confirmé que son meurtrier était pénalement irresponsable. Pour ce faire, elle s'est fondée sur plusieurs expertises psychiatriques. Ces dernières sont arrivées à la conclusion que Kobili Traoré n'était pas accessible à un procès car il était, au moment des faits, en proie à "une bouffée délirante" liée à sa forte consommation de cannabis.

Pour résumer la position de Bruno Benjamin, le président du CRIF Marseille-Provence, le meurtrier de Sarah Halimi est responsable dès l'instant où il a délibérément consommé des stupéfiants.

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Face à la contestation que suscite cette décision de justice, le Garde de Sceaux, Éric Dupont-Moretti a annoncé qu'il allait présenter, fin mai, un projet de loi pour combler "ce vide-juridique". Il y a quelques jours, le président de la République lui-même avait déclarer : "Décider de prendre des stupéfiants et devenir alors "comme fou", ne devrait pas à [ses] yeux, supprimer" la responsabilité de celui qui est en cause.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess