Société

Ces minots qui frôlent la mort en sautant de la Corniche Kennedy à Marseille

Par Tony Selliez, France Bleu Provence lundi 19 juin 2017 à 18:30

Le saut du haut de la Corniche, "sport national" des jeunes marseillais. Ici Anse de la Fausse Monnaie
Le saut du haut de la Corniche, "sport national" des jeunes marseillais. Ici Anse de la Fausse Monnaie © Radio France - Tony Selliez

Toutes les générations de marseillais peuvent vous le raconter : de tout temps, à Marseille, les minots ont plongé du haut de la Corniche. Avec les risques que cela comporte. Mais la polémique est relancée, après un nouvel accident grave au début du mois.

Le 8 juin dernier, un jeune alcoolisé saute de la Corniche. Il passe... quatre jours à l'hôpital et échappe au pire, sauvé par les marins-pompiers et les équipes de l'APHM. Ces sauts n'ont rien d'une nouveauté, d'une mode à Marseille. Mais avec les beaux jours, ils redeviennent le quotidien du littoral, de Marseille à Cassis en passant par les Calanques.

Une pratique clairement interdite

La mairie de Marseille a tenu à réagir. Dans un communiqué, Jean-Claude Gaudin condamne "à nouveau *_le film* Corniche Kennedy de Dominique Cabrera tourné bien que la ville de Marseille lui ait refusé son autorisation. En présentant à l'écran ces sauts et ces plongeons comme de véritables exploits, il incite malheureusement les jeunes à adopter ce type de comportements au péril de leur vie_".

Corniche Kennedy, les minots marseillais continuent de braver l'interdiction de plonger Anse de la Fausse Monnaie.

Chez nos confrères de La Provence, la réalisatrice de Corniche Kennedy explique "Je ne comprends pas et je ne veux pas polémiquer avec le maire de Marseille ; Dans Corniche Kennedy, on dit que c'est dangereux."

Anse de la Fausse Monnaie, un panneau indique pourtant que les plongeons sont strictement interdits.

Yves, amateur éclairé d'escalade, comprend le risque que prennent ces plongeurs amateurs "ça m'inspire la vie ; si one ne prenait pas de risque, la vie ne vaudrait pas grand chose. Après, il faut assumer"

Sur la gauche, la plateforme d'où sautent les plongeurs anse de la fausse monnaie - Radio France
Sur la gauche, la plateforme d'où sautent les plongeurs anse de la fausse monnaie © Radio France - Tony Selliez