Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Port du masque obligatoire à Marseille : bilan de ce premier week-end

-
Par , , France Bleu Provence

Depuis samedi, cette protection est imposée dans les trois secteurs les plus fréquentés de la ville, mais les plus jeunes ont parfois du mal à prendre le pli, alors que les autorités recensent deux fois plus de cas ces dernières semaines chez les 20-40 ans.

Des panneaux d'affichages ont été mis en place pour avertir les Marseillais et les touristes.
Des panneaux d'affichages ont été mis en place pour avertir les Marseillais et les touristes. © Maxppp - © Antoine Tomaselli

Sur le Vieux Port, toute la journée. Et le soir, à l’Escale Borély et dans le secteur de la Plaine. Depuis ce samedi, les Marseillais, s’habituent, pour certains, à l’obligation de porter un masque dans ces zones les plus fréquentées de la deuxième ville de France. À Marseille, cette mesure va s’appliquer jusqu’à la fin du mois d’août. Jusqu’au 30, pour être tatillon. La mairie de Marseille, en accord avec l’Agence régionale de Santé et la préfecture, a décidé de prendre cet arrêté pour contrer la hausse du nombre de cas de contamination qui touche deux fois plus les jeunes, ces deux dernières semaines.

Cela dit, ils sont peu nombreux à respecter gestes barrières et port du masque. C’est ce que Bettina a pu constater sur le Vieux-Port, en rentrant du travail : "Une personne sur cinq a le masque", regrette-t-elle. Ce qui interroge Stéphane, un commerçant de la rue Paradis, c’est qu’il n’y a, pour le moment, pas de contrôle : "Le week-end dernier, j’étais à Lille et il y avait la police municipale pour faire respecter le port du masque, mais pas à Marseille où il sera difficile de faire appliquer la règle… Surtout qu’il fait très chaud, ici"

Une amende de 135 euros la première fois

Avant de taper les Marseillais et les touristes aux portefeuilles, en effet, la municipalité et la préfecture vont d’abord faire de la prévention. Le problème pour Alain, "c’est qu’il y a un manque de communication", dit-il. "J’espère que tout le monde finira par jouer le jeu", souffle de son côté Mawelle.

"On se dit : "pourquoi nous on le porte et pas eux ?" Si tout le monde n’y met pas du sien, on n’arrivera pas à inverser la courbe des contaminations." Mawelle

Choix de la station

À venir dansDanssecondess