Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Martine Filleul, sénatrice du Nord, défend un congé paternité rallongé

-
Par , France Bleu Nord

Invitée de France Bleu Nord ce lundi, Martine Filleul, sénatrice socialiste du Nord, a déposé une proposition de loi visant à limiter les inégalités liées à la maternité. Elle propose de rendre obligatoire le congé de naissance pour les pères et de le faire passer de 3 à 17 jours.

Martine Filleul, sénatrice socialiste du Nord
Martine Filleul, sénatrice socialiste du Nord © Maxppp - Pascal Bonnière

Aujourd'hui, un homme a droit à trois jours au moment de la naissance de son enfant et à onze jours de congé paternité. La proposition de loi de Martine Filleul suggère de doubler cette durée. Pour la sénatrice, "aujourd'hui, le congé maternité est encore perçu comme un handicap. On considère que les femmes sont à risque parce qu'elles sont susceptibles de prendre un congé maternité".

"Les risques seraient mieux répartis"

Martine Filleul souligne que d'autres pays européens sont plus avancés que la France en la matière. Et de citer l'Espagne ou les Pays-Bas où le congé paternité peut atteindre cinq à six semaines

Aujourd'hui, 70% des Français s'arrêtent quelques jours pour s'occuper de leur nouveau-né, mais la sénatrice du Nord constate qu'il s'agit le plus souvent de cadres et de pères qui ont un emploi permanent. "Les autres pères qui sont dans des situations moins confortables prennent moins ce congé et c'est justement là où nous avons à porter l'effort, pour faire en sorte que la répartition des rôles entre hommes et femmes se fasse plus également."

Reste à savoir comment financer une telle mesure. Selon un rapport de l'IGAS, l'Inspection générale des Affaires Sociales, rallonger le congé de naissance de trois à cinq jours et le congé de paternité de onze à vingt-et-un jours coûterait 600 millions d'euros

Choix de la station

À venir dansDanssecondess