Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Consultation citoyenne "Ma Solution"

Ma Solution - Habitat, transports, urbanisme : vos propositions solidaires pour mieux vivre ensemble

-
Par , France Bleu

France Bleu a lancé le 7 janvier un espace d'expression avec la plateforme Make.org, vous permettant de partager toutes les initiatives locales qui améliorent votre quotidien, près de chez vous, dans tous les domaines de la vie. Parmi les thèmes les plus plébiscités, les déchets et le recyclage.

Favoriser les initiatives intergénérationnelles est l'une des propositions formulées dans notre consultation #Masolution pour favoriser le vivre ensemble (illustration).
Favoriser les initiatives intergénérationnelles est l'une des propositions formulées dans notre consultation #Masolution pour favoriser le vivre ensemble (illustration). © Maxppp - PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN

Notre consultation citoyenne "Ma solution" veut mettre en valeur les initiatives locales les plus utiles à votre notre vie quotidienne et vous aider à en imaginer de nouvelles. En partenariat avec Make.org, via notre plateforme numérique et sur les 44 antennes du réseau France Bleu, nous vous donnons la parole depuis le 7 janvier. Vous êtes nombreux à avoir déjà partagé votre expérience, fait vos propositions et donné votre avis sur les propositions des autres. Dans le top 3 des thèmes les plus abordés figurent le "Vivre ensemble et les solidarités".

Les thèmes les plus cités par les participants
Les thèmes les plus cités par les participants - Point mensuel sur la consultation citoyenne Make.org #Masolution

141 propositions ont déjà été formulées sur le sujet autour de 12 grandes idées :

  • Redistribuer plus efficacement les invendus aux personnes dans le besoin, en  particulier fruits et légumes
  • Multiplier les initiatives d’aide aux plus démunis
  • Créer et multiplier les jardins partagés et solidaires dans les villes et les quartiers
  • Créer et développer les épiceries solidaires et collaboratives
  • Améliorer le vivre ensemble grâce au transport
  • Multiplier les dispositifs d’aide aux personnes âgées pour améliorer leur quotidien
  • Favoriser les initiatives intergénérationnelles
  • Améliorer l’inclusion des personnes en situation de handicap
  • L’urbanisme au service du vivre ensemble 
  • Améliorer la sécurité, notamment en ville
  • Aider les associations locales et les faire connaître
  • Inclure davantage les citoyens et les associations aux décisions de politique locale

À ce stade de la consultation, il n’y a pas de sujet unique dominant largement la thématique. Néanmoins, les enjeux du soutien à apporter aux plus démunis ou encore l’aide aux personnes âgées sont présents dans plusieurs idées de manière transversale.

12 grandes idées

Redistribuer plus efficacement les invendus aux personnes dans le besoin, en particulier fruits et légumes 

Jeter des aliments encore consommables est un comportement sévèrement décrié dans la plupart de nos consultations (Grande Cause Environnement, Municipales, Le Monde d’Après). Les grandes surfaces sont les principales visées par ces critiques et sont appelées à changer leurs pratiques. Les participants souhaitent rendre systématique le don des invendus aux plus démunis comme cela se fait en Allemagne (Fatiha). Le gaspillage de produits frais, et particulièrement des fruits et légumes, suscite particulièrement l’indignation. Des citoyens mentionnent alors la possibilité de faire des soupes populaires avec ces produits, ou plus spécifiquement l’action de structures de réinsertion dont la mission serait de transformer ces produits afin de les revendre. Cette solution aurait la double vertu de réutiliser des invendus mais également de créer de l’emploi pour des personnes en situation de précarité.      

💬 Il faut confier légumes + fruits invendus à un atelier (type réinsertion / ESAT...) pour les transformer en soupes, jus de fruits locaux (Alex, 47 ans)  

💬 Il faut que ces fruits, légumes fichus soient cuisinés comme soupe populaire (Alain, 46 ans, 67730)  

💬 Il faut donner les invendus aux sans-abri qui en ont besoin et aux familles dans le besoin (Kévin, 25 ans)  

💬 Il faut que les grandes surfaces distribuent gratuitement les invendus au moins une fois par semaine comme en Allemagne (Fatiha, 37 ans)

Multiplier les initiatives d’aide aux plus démunis 

Au-delà de la redistribution des invendus, les citoyens ont évoqué de nombreuses solutions d’aide et de soutien aux personnes les plus précaires. Il est tout d’abord question des sans-abris avec un appel à l’Etat à travers la fiscalité, proposant de mettre en place des déductions d’impôts pour les personnes souhaitant accueillir des sans domicile fixe. Dans une logique d’aide à l’emploi, il est également question de créer des espaces de prêt pour les personnes ayant peu de moyens afin qu’elles puissent emprunter des vêtements pour leur entretien d’embauche et ainsi enclencher une sortie de la pauvreté. Enfin, certaines propositions mentionnent des associations existantes comme “Aux arbres citoyens !”, une association basée à La Rochelle et qui vise à mettre fin au gaspillage des arbres fruitiers des particuliers. L’idée est d’aller les récolter avec l’accord de leur propriétaire et de redistribuer les fruits aux personnes ayant peu de ressources.     

💬 Il faut pouvoir mettre en relation les sans-abris et les particuliers souhaitant proposer un couchage. Déductions d'impôts en contrepartie. (Ronan, 25 ans)  

💬 Il faut que les gens ayant pas/peu de ressources puissent emprunter quelque part des vêtements à la journée pour un entretien d'embauche. (Azriel, 41 ans, 54000)  

💬 Il faut accueillir les chiens des sans abri la nuit. (Florence, 65 ans, 75018)  

💬 Il faut organiser des cueillettes de fruits solidaires et anti-gaspillage comme l'association Aux arbres citoyens ! à La Rochelle. (Alexandre, 39 ans, 17000)

Créer et multiplier les jardins partagés et solidaires dans les villes et les quartiers  

L’attrait pour l’agriculture locale, s’il a été renforcé par la pandémie de la covid 19, n’est pas nouveau. En revanche, l’agriculture urbaine, et plus particulièrement l’implantation de petits espaces cultivés et partagés entre les habitants d’une même ville ou d’un même quartier est plus récente. À travers les propositions des participants, il est possible d’entrevoir un triple objectif de cette dynamique : se rapprocher de la nature en cultivant son jardin ; se fournir en produits locaux ; et créer des moments de vie et de partage entre habitants. Les participants se réfèrent parfois à des exemples d’initiatives existantes comme l’espace du parc Sainte Périne à Paris, géré actuellement par l’association NOUR. (Ophélie).    

💬 Il faut favoriser les jardins / potagers / vergers partagés en ville, pour sensibiliser au circuit court et à la consommation locale. (Julie)  

💬 Il faut créer plus de micro jardins partagés au cœur des villes, comme dans le parc Sainte Périne, à Paris. C'est du vert et du lien ! (Ophélie, 38 ans)  

💬 Il faut faire des jardins participatifs bio dans les quartiers où les habitants pourraient passer un peu de temps dans la nature (Jordan)  

💬 Il faut plus de jardins partagés, partout dans les villes et les campagnes. À chaque îlot de maison, un jardin partagé (Francis, 63 ans, 14510)

Créer et développer des épiceries solidaires et collaboratives 

Les épiceries solidaires sont des initiatives assez connues et prisées du grand public et cela se retrouve dans la consultation. Leur fonctionnement de base est assez simple : proposer des produits à des prix abordables pour les populations les plus précaires afin de les aider mais également de créer du lien. Anthony mentionne par exemple AGORAé, visant spécifiquement les étudiants. Toutefois, il est intéressant de constater que le prix des produits n’est pas le seul critère qui importe aux participants. De nombreuses propositions font des épiceries solidaires un moyen supplémentaire de favoriser les producteurs locaux, de même qu’un levier privilégié des démarches écologiques et zéro-déchets (François). Des initiatives sont nommément citées comme “Bouge Ton Coq” ou “Le Panier de Léontine”.   

💬 Il faut créer des épiceries collaboratives dans les villages pour soutenir les producteurs locaux  et recréer du lien social (Bouge Ton Coq). (Marie, 22 ans)  

💬 Il faut proposer des épiceries solidaires pour les étudiants. Exemple : AGORAé (Anthony, 24 ans, 63400)  

💬 Il faut acheter dans les épiceries sociales et solidaires pour la solidarité économique et le lien social. (Le Panier de Léontine)  

💬 Il faut créer des épiceries collaboratives, participatives ne vendant que des produits bios, locaux et zéro déchets (François, 69 ans, 66270)

Améliorer le vivre ensemble grâce au transport  

L’isolement des personnes en espace rural est particulièrement présent dans la consultation. Des termes assez forts sont utilisés dans les propositions comme “prisonnier” ou “enclavement”, visant en particulier les personnes en incapacité de conduire. Selon les participants, les infrastructures de transports sont un moyen pertinent pour remédier à cette problématique. Les bus et navettes semblent être les solutions privilégiées mais Christian interpelle également sur la question des petites lignes ferroviaires qui permettent non seulement de désenclaver les campagnes mais qui ont aussi une vertu écologique ; le train étant beaucoup moins émetteur de CO2. Enfin, certaines propositions ciblent spécifiquement l’isolement des personnes âgées avec une initiative originale de Véronica, qui propose d’établir une liste par commune de bénévoles disponibles pour conduire ces personnes dont la mobilité est restreinte.     

💬 Il faut davantage de transports en commun dans nos campagnes. Sans voiture, on est un  peu "prisonnier" dans nos villages. (Odile)  

💬 Il faut une 'navette' bus entre les villages pour se déplacer. Ceux qui ne sont plus en capacité de conduire ou qui n'ont pas le permis (Monique, 63 ans, 32140)   

💬 Il faut établir des listes communales de bénévoles candidats pour conduire à destination les personnes âgées ou sans moyen de locomotion. (Véronica, 60 ans, 62600)  

💬 Il faut rouvrir les petites lignes ferroviaires afin de désenclaver le milieu rural et réduire l'usage de la voiture (moins de pollution) (Christian)

Favoriser les initiatives intergénérationnelles

Toujours en lien avec l’isolement, de nombreuses propositions mettent en lumière l’importance de reconnecter les générations entre elles car elles ont beaucoup à s’apporter. Cette tendance avait déjà été repérée dans notre Grande Cause sur les Aînés, en particulier sur la question de l’habitat intergénérationnel ici représenté par le proposition de Marie-Christine. Toutefois, d’autres initiatives sont mentionnées comme le parrainage entre une personne âgée et un individu plus jeune ou encore la création de lieux d’animation et de partage comme des médiathèques ou des jardins littéraires.     

💬 Il faut développer le parrainage intergénérationnel pour aider les jeunes loin de leur famille et les plus âgés isolés (Antoinette, 61 ans, 75012)  

💬 Il faut valoriser la co-habitation seniors juniors pour les jeunes étudiants ou travailleurs. Créer du sens intergénérations ! (Marie Christine, 58 ans, 21490)  

💬 Il faut multiplier les lieux de vie, tels que les médiathèques, ou de nombreuses générations se  côtoient. (Natalie, 54 ans, 94200)  

💬 Il faut transformer une parcelle vandalisée par un jardin littéraire pour du lien social et une mixité intergénérationnelle de proximité. (Stéphane)

L’urbanisme au service du vivre ensemble  

Au-delà de l’action citoyenne ou des entreprises, les municipalités ont leur rôle à jouer dans le développement de villes plus sociales et dans la multiplication d’espaces favorisant le vivre ensemble. Les participants réclament tout d’abord la multiplication des services publics d’hygiène comme des toilettes ou des bains-douches respectivement pour les personnes âgées et les plus démunis. Certaines propositions vont plus loin avec la création de tiers-lieux dans les petites communes ayant pour but de stimuler la vie sociale et culturelle des habitants. À ce sujet, Laurence mentionne l’initiative de l’association Chemins dans le Morvan.

💬 Il faut créer des tiers-lieux culturels ruraux avec les habitants pour dynamiser les petites communes. Ex dans le Morvan avec l'asso Chemins (Laurence, 51 ans)  

💬 Il faut penser plus aux personnes âgées, hors grosses agglomérations, en installant plus de toilettes publiques. (Joël, 74 ans)  

💬 Il faut développer les « bancs de conversation » partout, ainsi que des bancs publics avec toiture contre la pluie (Docline)  

💬 Il faut développer les bains douches publics dans les grandes villes. (Pierre David, 50 ans, 72000)

Multiplier les dispositifs d’aide aux personnes âgées pour améliorer leur quotidien

Les personnes âgées font face à de nombreuses difficultés au quotidien, en particulier celles en situation d’isolement et en manque d’autonomie. Les participants à la consultation mentionnent de nombreuses solutions pour leur venir en aide et améliorer leur bien-être. Il est  à la fois question du numérique, avec par exemple des formations qui seraient données par des lycéens mais également des aides qu’on peut leur apporter dans la réalisation des tâches de la vie courante. Il est spécifiquement question des courses, des ordures ménagères ou de la mise en place de systèmes de livraisons pour tout achat ou services destinés aux personnes maintenues à domicile.    

💬 Il faut proposer aux lycéens de créer des cours pour initier les personnes âgées et leur donner  les clés d'une autonomie digitale simplifiée (Stéphanie, 51 ans, 25000)  

💬 Il faut mettre en place des accompagnements pour les personnes âgées, seules, sans informatique, courses, documents administratifs etc. (Annie, 79 ans, 67330)  

💬 Il faut des services auprès des personnes âgées pour récupérer les ordures ménagères et surtout le tri sélectif à leur domicile. (Frédéric, 48 ans, 07000)  

💬 Il faut mettre en place des passages de camionnettes de livraison de repas, pains, services auprès des personnes âgées maintenues à domicile (Ghislaine, 59 ans, 14610)

Améliorer la sécurité, notamment en ville

Le vivre ensemble interpelle également sur les questions sécuritaires. Certaines propositions demandent explicitement l’augmentation des effectifs des forces de l’ordre dans certaines zones afin par exemple de limiter les trafics de drogue et l’insécurité. Dans la même logique, certains participants souhaitent augmenter la présence de contrôleurs dans les transports en commun afin de mettre fin aux agressions et aux incivilités. Toutefois, on peut d'ores et déjà percevoir un clivage sur cette question puisque tous les participants ne s’accordent pas sur la présence policière. La proposition de Jacques insiste sur la nécessité de remplacer les forces de l’ordre traditionnelles par des jardiniers afin de favoriser le relationnel au dépens d’un climat plus anxiogène. Il est intéressant de constater que la perception des enjeux de sécurité évoluent beaucoup en fonction du lieu de vie. 

💬 Il faut plus de patrouilles de police nationale ou municipale là où il y a malheureusement de plus en plus de trafic et d'insécurité (Papy) 

💬 Il faut payer des jardiniers plutôt que des flics pour s'occuper des abords de nos routes, de nos rues pour créer une sécurité relationnelle (Jacques, 67 ans, 16400) 

💬 Il faut plus de policiers à Nîmes. (Cyril, 33 ans, 30000) 

💬 Il faut avoir des contrôleurs réguliers dans les transports en commun pour éviter les agressions et incivilités (musique, fumer, déchets) (Cynthia, 27 ans, 91300)

Améliorer l’inclusion des personnes en situation de handicap 

Sans être le sujet principal de cette thématique, plusieurs propositions souhaitent améliorer la prise en charge et la prise en compte des personnes en situation de handicap en France. Plusieurs formes de handicap sont mises en exergue par les participants avec différents types de solutions. L’urbanisme intervient à nouveau ici avec une demande de mise en place de feux tricolores parlant pour les personnes non-voyantes. Il est également question de l’autisme et de l’augmentation des structures d’accueil pour les personnes qui en sont atteintes. Enfin, deux autres leviers d’actions sont mobilisés par les participants. Il s’agit d’une part de la formation (également idée plébiscitée de notre Grande Cause sur le Handicap), ciblée ici sur le personnel de police et d’autre part, de la logique de quotas dans le milieu culturel. L’idée sous-jacente est d’une part de permettre aux personnes en situation de handicap de vivre de leur art, et d’autre part, de les visibiliser davantage.     

💬 Il faut systématiser la mise en place de feux tricolores parlant pour les non-voyants (Ophélie, 38 ans)  

💬 Il faut sensibiliser la police nationale au handicap, valable pour tous les policiers et policières de plus de 50 ans (Anne Claire, 54 ans)     

💬 Il faut créer des FAM et MAS pour personnes autistes dans la Somme et valoriser (soutenir, aider, considérer...) les aidants familiaux. (Aurore)  

💬 Il faut que les programmations de salles de spectacles intègrent des artistes en situation de handicap (Agathe, 21 ans, 69009)

Aider les associations locales et les faire connaître

De manière générale, les associations sont particulièrement présentes dans cette thématique, incarnant un des acteurs privilégiés de la solidarité et créant du lien et de l’innovation au sein des territoires. Les participants sont bien conscients de cet apport puisqu’ils demandent explicitement à ce que les municipalités s’engagent davantage à leurs côtés et leur permettent de se faire connaître auprès des habitants. Il est notamment demandé aux mairies de leur prêter des salles ou des espaces au sein des villes afin de les visibiliser et de les aider. La pratique de l’arrondi solidaire dans les magasins, consistant à demander aux consommateurs d’arrondir à l’unité au-dessus leurs achats par carte bancaire en faveur d’une association, est également citée par les citoyens.     

💬 Il faut que les mairies proposent aux associations une salle lors d’une journée pour permettre aux habitants de découvrir leurs activités. (Valérie, 52 ans, 59 160)  

💬 Il faut proposer l'espace du parking et la galerie marchande le dimanche, ou à d'autres moments, pour les associations locales. (Adeline, 40 ans, 49220)  

💬 Il faut mettre en place dans tous les magasins de France l'arrondi solidaire au bénéfice d'associations locales. (Marie, 22 ans)

Inclure davantage les citoyens et les associations aux décisions de politique locale 

La notion de vivre ensemble est ici prise en son sens politique. Les participants interpellent les collectivités territoriales sur l’importance pour la parole citoyenne d’être davantage entendue et prise en compte dans les processus de décisions. Il est soit question d’intégrer les citoyens de manière générale, soit de cibler davantage la participation de quelques acteurs locaux. En effet, plusieurs propositions demandent à ce que les citoyens puissent participer aux sujets qui leur tiennent à cœur mais certaines axent plus spécifiquement sur les associations locales ou les collectifs de citoyens qui se sont déjà constitués sur des thématiques. C’est notamment le cas de la proposition de Lu’ qui cite très concrètement l’opposition de certains citoyens au pôle gare de la ville d’Isbergues. Cette idée est également présente dans notre consultation sur le Monde d’Après. Les citoyens y ont plébiscité la dynamique de soutien et de valorisation des mobilisations et des initiatives citoyennes par les collectivités locales ainsi que la nécessité pour ces dernières de les consulter plus régulièrement car ce sont des acteurs de terrains particulièrement pertinents pour la co-construction de politiques publiques. 

💬 Il faut favoriser la mise en relation des citoyens et les impliquer dans les décisions liées aux thèmes qui leur tiennent à cœur (Nicolas, 31 ans)  

💬 Il faut que les politiques publiques intègrent le partenariat avec les associations locales et les citoyens dans leurs plans d'actions. (Erwin, 29 ans, 59000)  

💬 Il faut plus de consultations publiques avant de prendre des décisions pour les territoires et contre les habitants. (Fabrice, 62 ans, 07140)  

💬 Il faut inclure les collectifs d'habitants dans les discussions politiques locales. Non au projet pôle gare de la ville d'Isbergues. Clim'act (Lu’, 30 ans, 62330)

Participez vous aussi !

Si vous aussi, vous avez repéré ou imaginé une solution pour améliorer le quotidien autour de chez vous, participez à notre consultation “Ma solution”. Partagez votre expérience, signalez les initiatives les plus utiles, faites vos propositions et donnez votre avis sur celles des autres.

Pour afficher ce contenu Make org, vous devez accepter les cookies Mesure d'audience.

Ces cookies permettent d’obtenir des statistiques d’audience sur nos offres afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus. 

Gérer mes choix

Choix de la station

À venir dansDanssecondess