Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Reconfinement : le masque obligatoire dès 6 ans, "ça gêne", "ça gratte", "ça déprime" les petits Toulousains

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Occitanie, France Bleu

Nouveauté de ce deuxième confinement, le masque devient désormais obligatoire à l'école pour tous les élèves de primaire. Les enfants dès l'âge de 6 ans (à partir du CP) devront le porter à la rentrée ce lundi 2 novembre. Les plus petits devront donc s'habituer au masque sur le nez.

Le masque sera obligatoire dès 6 ans à la rentrée du lundi 2 novembre
Le masque sera obligatoire dès 6 ans à la rentrée du lundi 2 novembre © Maxppp - Matthieu de Martignac

Les écoles, tout comme les collèges et lycées, restent ouvert malgré le reconfinement, mais avec un protocole sanitaire renforcé : à partir de la rentrée du lundi 2 novembre, le masque devient obligatoire pour les enfants à partir de 6 ans, soit pour tous les élèves dès la classe de CP.

Une règle difficile à respecter pour les plus petits

À Toulouse, la nouvelle est loin de réjouir les premiers concernés. "Ca me déprime" lâche Gabriel, un petit Toulousain de 7 ans. Des masques, il en a déjà porté, et il sait ce que ça fait : "Au bout d'un moment, ça me gêne". Même constat chez Luna, 6 ans, qui habite à Blagnac : "Moi je préfère être sans masque, parce que le masque ça donne chaud, et puis j'ai envie de l'enlever souvent".

Des remarques qui font craindre aux parents une difficile application de cette nouvelle mesure. "C'est déjà très compliqué pour les collégiens et les lycéens" remarque Morgane, mère de deux enfants de 8 et 9 ans. "Donc ça va être très compliqué pour les enfants de primaire à tenir toute la journée". Elle craint que l'obligation du port du masque pour les enfants dès 6 ans soit inapplicable donc inefficace.

Des masques peu adaptés

Pour d'autres, la décision est logique et va dans le bon sens. Beaucoup d'enfants de moins de 11 ans portaient déjà le masque en extérieur, dans les transports par exemple. Alors pour Mélissa, la maman d'une petite fille de 6 ans, faire porter le masque dès le CP, "ce n'est pas plus mal", et "ça aurait dû être fait avant".

Réaction des enfants et de leurs parents à l'obligation du port du masque à partir de 6 ans

D'autres se posent la question de l'approvisionnement en masques : comment en trouver à la bonne taille, adaptés aux visages des plus petits ? Carine, la maman d'un petit garçon de 7 ans, est déjà équipée en masques en tissus sur mesure, mais pour ce qui est des masques chirurgicaux, c'est une autre affaire. "C'est vrai qu'on n'a pas pensé à s'équiper plus" avoue aussi Mehdi, père d'une petite fille de 6 ans, et pris de court par la nouvelle mesure. "Et c'est vrai qu'on se rend compte que les masques classiques ne son pas adaptés".

Le masque sur le nez, "ça gêne"

Du côté des enfants, à force de le voir sur le nez des grands, on commence à maîtriser les rudiments du port du masque. La plupart d'entre eux connaissent les bons gestes pour le mettre, comme Alia, 9 ans : "On le tient par l'élastique, on le met derrière les oreilles, on le place sur le nez et la bouche, et on n'y touche plus !"

Le masque, les enfants ont finalement conscience qu'il protège du coronavirus, mais pour la plupart, "ça gratte", "ça colle au nez", et "ça empêche de respirer". Des inconvénients qui risquent de rendre compliqué son port toute la journée à l'école pour les plus petits.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess