Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Les masques et gants jetables, une nouvelle pollution "systématiquement" retrouvés dans la Garonne

-
Par , France Bleu Occitanie

La fondation Tara alerte sur une nouvelle pollution : la présence importante de masques et gants en plastique dans sept fleuves européens, dont la Garonne. Une phénomène "préoccupant".

Des masques de protection et des gants ont été retrouvés "systématiquement" dans sept grands fleuves européens
Des masques de protection et des gants ont été retrouvés "systématiquement" dans sept grands fleuves européens © Maxppp - Ludovic Laude

Une pollution plastique liée à la crise du coronavirus. Des masques de protection et des gants ont été retrouvés "systématiquement" dans sept grands fleuves européens, dont la Garonne, lors de prélèvements effectués en juin. C'est ce qu'annonce la fondation Tara, organisation spécialisée dans la recherche scientifique autour des océans.

"C'est préoccupant pour la suite", car "on peut en déduire que d'autres sont déjà arrivés en mer", explique Romy Hentinger, porte-parole de la fondation reconnue d'utilité publique, au micro de France Inter.

Des microplastiques déjà présents dans les fleuves

Elle précise que que les masques de protection à usage unique, contiennent du polypropylène, sont "très fins" et "vont se fragmenter rapidement". Les neuf grands fleuves européens explorés en 2019 par la goélette scientifique Tara, dans le cadre d'une mission sur les microplastiques, sont la Tamise, l'Elbe, le Rhin, la Seine, l'Ebre, le Rhône, le Tibre, la Loire et donc, la Garonne.

L’expédition de Tara, de mai à novembre 2019, avait mis en évidence la présence de microplastiques dans 100% des prélèvements d’eau, montrant que ceux-ci sont déjà présents dès les fleuves et "ne se dégradent pas en mer, sous l’influence des rayons UV et du sel" comme on le pensait, a indiqué Martin Hertau, capitaine de ce laboratoire flottant.

"Le bilan est un peu alarmant"

Nommée rapporteure de l’étude sur la pollution plastique pour l’Office parlementaire d’évaluation des choix scientifiques et technologiques (OPECST), Angèle Préville, sénatrice socialiste du Lot, veut interpeller sur cette nouvelle forme de pollution, liée aux masques plastiques jetés dans la rue.

"Le bilan est un peu alarmant, car la prise de conscience sur le jetable n'est pas arrivée au bout, décrit la parlementaire. Quand je suis à Paris je vois des masques. Lorsque je suis chez moi, dans le Lot, aussi. Aucun espace n’échappe à cette autre conséquence de l’épidémie : les rues, les places, les parkings jusqu’aux plages. On est allé vers du futile et du facile, sous couvert d'hygiène. Cela remet une couche sur le sujet alors que nous pourrions très bien faire avec des produits en tissu."

Un rapport est actuellement en cours d'élaboration. Les conclusions ainsi que les préconisations seront connus à l'automne.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess