Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Des masques grand public en pharmacie : oui, mais pas tout de suite

-
Par , France Bleu Isère

L'annonce, dimanche dernier, de la possibilité pour les pharmacies de vendre des masques "non médicaux" a provoqué une demande importante dès le lundi, sauf que ces masques ne sont pas disponibles en nombre immédiatement. Explications.

A la porte d'une pharmacie grenobloise
A la porte d'une pharmacie grenobloise © Radio France - Gérard Fourgeaud

"Oui, nous avons des demandes, beaucoup de demandes" mais "non nous n'avons pas encore de masques". Dans les quelques pharmacies iséroises que nous avons appelé en ce milieu de semaine la réponse est systématiquement la même. Il faut dire que l'annonce de l'ouverture aux pharmacies de la vente de masques non médicaux est tombée assez brutalement, un dimanche, et que les pharmacies n'avaient généralement pas anticipé.

Des masques quand ?

Ces masques en tissu réutilisables, grand public, il faut donc les commander. "Nous avons du mal" confesse une pharmacie grenobloise. "Commande en cours" disent des pharmacies de Vienne et de Bourgoin-Jallieu. Le problème c'est que les pharmacies arrivent - auprès des quelques 250 fabricants reconnus par l'état et listés sur le site de la DGE (direction générale des entreprises) - après d'autres grosses commandes comme celle des collectivités par exemple. Il y a donc un certain embouteillage. Résultat : des commandes attendues au mieux "en fin de semaine, début de semaine prochaine", "la semaine prochaine" ou "vers le 11 mai".

Quel masque, de quelle qualité et à quel prix ?

"C'est très optimiste" estime même Hugues Videlier, pharmacien à Tullins (Isère) et président du Conseil régional de l'ordre des pharmaciens Rhône-Alpes. "À titre personnel, j'ai démarché des fabricants, isérois d'abord comme Porcher à La-Tour-du-Pin, Denantes à Voiron et Francital à Bourgoin-Jallieu, j'ai aussi contacté des laboratoires avec lesquels nos pharmacies ont l'habitude de travailler comme Thuasne et Sigvaris (basés dans la Loire). A chaque fois on m'a parlé de livraison au 17, voire au 20 ou au 25 mai !".

Les masques ne seront pas là tout de suite - Hugues Videlier, président de l'ordre des pharmaciens en Rhône-Alpes

Hugues Videlier, président du conseil régional de l'ordre des pharmaciens Rhône-Alpes
Hugues Videlier, président du conseil régional de l'ordre des pharmaciens Rhône-Alpes - Pharmacie Videlier

"Une autre difficulté explique Hugues Videlier, c'est que beaucoup de ces entreprises n'ont pas encore reçu tous leur résultats de la part de la DGA (Direction générale de l'armement, chargée de tester et valider les masques proposés) et on ne sait pas par exemple si ils sont classés UNS2 (usage non sanitaire) ou, avec de meilleurs performances, UNS1". C'est attendu par beaucoup de pharmaciens qui, pour le président régional de l'ordre, "ne donnerons leur caution "pharmacie" qu'aux produits les plus performants possibles". Concernant le prix les pharmacies qui n'ont pas encore pu commander n'en ont aucune idée. Auprès des autres nous avons entendu des prix allant, en gros, de 6 euros à 13 euros. Tout dépend du nombre de lavages et de réutilisations possibles. "Un autre souci peut survenir, explique Hugues Videlier, si le gouvernement décide d'encadrer les prix, à des tarifs en dessous de notre prix d'achat."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu