Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société DOSSIER : La mobilisation des habitants contre la fermeture de la maternité du Blanc dans l'Indre

Maternité Le Blanc : quatre femmes portent plainte contre l'Etat

-
Par , France Bleu Berry, France Bleu Poitou

Samedi 29 juin, quatre femmes ont porté plainte à la gendarmerie du Blanc. Elles attaquent l'Etat de mise en danger de la vie d'autrui. Selon elles, les pouvoirs publics les laissent à l'abandon depuis la fermeture de la maternité.

Quatre femmes ont porté plainte contre l'Etat, accompagnées par le collectif "C'est pas demain la veille"
Quatre femmes ont porté plainte contre l'Etat, accompagnées par le collectif "C'est pas demain la veille" © Radio France - Elodie Rabelle

Le Blanc, Communauté de communes Brenne - Val de Creuse, France

Ce samedi 29 juin, un peu plus d'un an après la fermeture de la maternité du Blanc, quatre femmes ont décidé de porter plainte contre l'Etat pour mise en danger de la vie d'autrui. La leur, celle de leur bébé mais aussi des pères, explique Aurélie Helesbeux, enceinte de 7 mois et demi : "Ce sont tous les membres de la famille qu'on met en danger, les mères, les bébés et les pères qui doivent conduire leur femme en train d'avoir des contractions dans la voiture... Il y a des risques d'accident."

Ces quatre femmes, toutes enceintes, étaient accompagnées par des membres du collectif "C'est pas demain la veille" qui se bat contre la fermeture de la maternité, ainsi que de quelques Gilets Jaunes ; une solidarité contre ce qu'ils considèrent être un abandon des pouvoirs publics. 

"On nous a promis des hôtels près des maternités, des moyens de transports de sécurité, on n'a rien eu, on est laissé à nous-mêmes" déplore la jeune femme. 

1 heure de route pour accoucher

Depuis la fermeture de la maternité, les femmes doivent se diriger vers l'hôpital de Châteauroux, de Châtellerault ou encore de Poitiers, des maternités situées à une heure de route du Blanc. Une distance qui a déjà contraint trois femmes à accoucher à domicile, une quatrième a été héliportée du Blanc vers Châteauroux. Aurélie Delzor va accoucher de son premier enfant dans un mois et demi, elle redoute le jour J : "Même si ma grossesse se passe bien pour le moment, je me dis que si c'est arrivé à ces femmes, ça peut très bien m'arriver à moi aussi, c'est très angoissant." 

Un kit pour la route vers la maternité

Pour rassurer les futures mères, le collectif a présenté un kit à transporter lors du trajet vers la maternité : des signalétiques annonçant une naissance imminente à afficher à l'avant et l'arrière de sa voiture et autre symbole légèrement ironique : un gyrophare à brancher sur l'allume-cigare. 

Un kit pour les trajets vers la maternité - Radio France
Un kit pour les trajets vers la maternité © Radio France - Elodie Rabelle

Il n'y en a pour le moment que 5, ils sont à retourner après utilisation. Vous pouvez en demander au collectif "C'est pas demain la veille" par mail, Facebook ou à la maison amicale au Blanc. Ce kit a pour vocation de s'exporter dans les zones où, comme au Blanc, des maternités ont fermé. 

Choix de la station

France Bleu