Société

Maurice Vincent : "Le chauvinisme ne doit pas faire partie du sport. C'est là où commence la haine de l'autre"

Par Anne-Laure Bousiges, France Bleu Saint-Étienne Loire jeudi 23 avril 2015 à 9:11

Maurice Vincent : "Le chauvinisme ne doit pas faire partie du sport. C'est là où commence la haine de l'autre"

Finalement, le numéro 42 sera bien présent dans le futur Grand stade de Lyon. Rétropédalage mercredi soir des dirigeants de l'Olympique Lyonnais, après le tollé suscité par leur initiative. Tollé notamment du côté des élus locaux comme le sénateur PS Maurice Vincent, qui a alerté le sénateur-maire de Lyon.

Maurice Vincent était l'invité de France Bleu Saint-Étienne ce jeudi matin. Le sénateur socialiste de la Loire a interpellé Gérard Collomb à propos de la place 42 retirée du Grand Stade des Lumières et puis finalement, le numéro du département de la Loire sera bien présent dans le stade. Maurice Vincent a appelé à la responsabilité des dirigeants des clubs de foot.

"Les propos des dirigeants de foot pèsent et ça peut encourager la haine et le rejet de l'autre. On est dans une société médiatisée et de l’humour on peut passer au mépris et à l'agression. Je suis très surpris que l'ensemble des dirigeants du foot français ne se rendent pas compte de l'impact et de leurs propos qui pèsent dans certains cas plus que les politiques (...) Le chauvinisme c'est là où commence la haine de l'autre. Le chauvinisme ne doit pas faire partie du sport et les régimes les pires ont commencé par des propos chauvins vis-à-vis de ceux qui sont différents (...) La dignité des Stéphanois est mise en cause. A chaque derby, le déploiement des forces de l'ordre est déraisonnable, disproportionnée. Pourquoi faut-il mettre autant de policiers pour du foot ? Il faut arrêter ces dérives (...)"