Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

En Mayenne, les pharmacies font le plein de masques pour faire face à la demande à l'approche du déconfinement

Par

Edouard Philippe a présenté ce mardi 28 avril le plan du gouvernement en vue du déconfinement prévu à partir du 11 mai prochain. Le Premier ministre s'est notamment exprimé sur le port du masque. Il sera par exemple obligatoire dans les transports en commun et fortement conseillé dans les commerces.

Des masques de protection en tissu contre le coronavirus Covid-19, avril 2020 (illustration) Des masques de protection en tissu contre le coronavirus Covid-19, avril 2020 (illustration)
Des masques de protection en tissu contre le coronavirus Covid-19, avril 2020 (illustration) © Radio France - Elena Louazon

Le Premier ministre a précisé ce mardi 28 avril 2020 le plan de déconfinement. Le port du masque sera "préférable dans de nombreuses circonstances" à partir du 11 mai selon Edouard Philippe. Il sera même obligatoire dans les bus, mais aussi pour les collégiens et est recommandé pour les commerçants. Le Premier ministre assure qu'il y en aura assez.

Publicité
Logo France Bleu

Il devrait déjà être plus facile de s'en procurer. La vente de masques en tissu est notamment autorisée depuis ce dimanche 26 avril dans les pharmacies. En Mayenne, les officines se préparent donc pour répondre à la demande qui va augmenter d'ici le 11 mai.

Des commandes passées et déjà, une demande forte

La pharmacie d'Eric Pinçon, par exemple, à Changé près de Laval est déjà prise d'assaut. Des clients cherchent des masques depuis lundi 27 avril. "Les pharmacies ne les ont pas encore, c'est surtout ça le problème. On vient de passer les commandes, seront-elles livrées pour le 11 mai ? Normalement, ça ne devrait pas poser trop de problèmes. On attend les premières livraisons la semaine prochaine", estime le pharmacien. 

Mais je ne suis pas sûr à 100% de tous les avoir

Un optimisme qui n'est pas vraiment partagé par François Hervé qui tient la seule pharmacie de Port-Brillet, une commune à l'ouest de la Mayenne. 

"Nous avons commandé près de 1.000 masques chez quatre ou cinq fournisseurs pour être sûr d'en avoir au moment voulu. Mais je ne suis pas sûr à 100% de tous les avoir. Ça va dépendre du fabriquant car ils sont sous pression, tout le monde demande des masques !" Il s'inquiète aussi pour le renouvellement des stocks dans les semaines qui suivront. 

Si on donne tout d'un coup, tout le monde n'en aura pas

Eric Pinçon préfère donc prévoir et il va rationner les premiers masques qu'il reçoit : "Les quantités ne sont pas limitées au niveau légal. Après, nous, nous allons en vendre un par personne et on dira aux clients de revenir quand ils auront utilisé leur masque. Si on donne tout d'un coup, tout le monde n'en aura pas", anticipe-t-il.

Pour l'instant, il lui paraît difficile d'encadrer le prix des masques. Il évolue selon la catégorie et aussi selon le nombre de lavages.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu