Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Mayenne : une convention pour mieux mobiliser les sapeurs-pompiers volontaires pendant leurs horaires de travail

mercredi 4 octobre 2017 à 19:21 Par Armêl Balogog, France Bleu Mayenne

Le Service départemental d’incendie et de secours (Sdis) de la Mayenne a signé une convention avec le Medef, mercredi 4 octobre. Elle va permettre d’améliorer la disponibilité des sapeurs-pompiers volontaires qui travaillent en entreprise privée.

Une convention pour mieux mobiliser les sapeurs-pompiers volontaires en Mayenne
Une convention pour mieux mobiliser les sapeurs-pompiers volontaires en Mayenne © Radio France - Armêl Balogog

Laval, France

La Mayenne compte 1.380 sapeurs-pompiers volontaires pour 111 pompiers professionnels. Les chiffres sont clairs : leur mobilisation est nécessaire pour pouvoir assurer les 14.000 interventions annuelles.

Pourtant, plus de la moitié d’entre eux travaillent dans des entreprises privées, qui peuvent avoir des réticences à les libérer de leurs obligations professionnelles. C’est afin d’améliorer leur mobilisation que le Medef et le Sdis mayennais ont signé une convention, mercredi 4 octobre, dans les locaux du mouvement des entreprises.

Quitter son travail pour aider les Mayennais

"La difficulté aujourd’hui, c’est de trouver de la disponibilité opérationnelle dans la journée sur le créneau 8h-18h", explique le Colonel Marc Horeau, signataire de la convention. Son "objectif est de favoriser la transparence entre l’employeur et son employé sapeur-pompier volontaire, pour pouvoir le libérer".

La convention devra aussi permettre au sapeur-pompier qui arrive en retard sur son lieu de travail, en raison d’une intervention, de ne pas recevoir d’avertissement ou de sanction. Le Colonel envisage même que des formations complémentaires puissent être mises en place, par exemple en formant au permis poids-lourd un sapeur-pompier qui en aura aussi besoin sur son lieu de travail.

"Du partenariat gagnant-gagnant", conclut-il. Reste cependant à comparer la liste des 434 employeurs privés de pompiers volontaires en Mayenne avec celle des 6.000 adhérents du Medef, pour pouvoir mettre en place les mesures.

Mieux recruter les sapeurs-pompiers volontaires

Cette convention devrait aussi diminuer la stigmatisation des sapeurs-pompiers volontaires à l’embauche. "Les entreprises recherchent des compétences et c’est vrai que de voir des collaborateurs quitter l’entreprise à différents moments où il peut y avoir des besoins, ce n’est pas toujours une démarche facile", constate Samuel Tual, le président du Medef, tout en assurant ne pas avoir reçu de plaintes précises.

Pour lui, malgré leurs quelques absences, les pompiers volontaires sont des plus-values pour les entreprises : "Il est souvent constaté qu’ils sont plus performants parce qu’ils sont plus engagés, et puis toutes les valeurs qu’ils portent sont très intéressantes, vertueuses".

Il espère d’ailleurs que cette convention permettra de créer des vocations en entreprise, car le Sdis manque encore de volontaires.