Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Médiator : le procès de Servier attendu par les malades en Occitanie

-
Par , France Bleu Occitanie

Cinq millions de Français ont pris du médiator. Et une petite partie d’entre eux seront à partir de ce lundi sur le banc des parties-civiles du procès du laboratoire Servier. Environ 200 viennent d’Occitanie selon les associations de victimes. Des victimes soutenues par différents avocats.

Les assocations estiment que 200 victimes environ viennent la région Occitanie.
Les assocations estiment que 200 victimes environ viennent la région Occitanie. © Maxppp -

Un procès hors-norme débute à Paris ce lundi 23 septembre. 400 avocats, 2684 parties civiles et six mois de procès. Sur le banc, le laboratoire Servier qui pendant 33 ans a vendu le médiator. Il y a en tout 14 prévenus. Et donc des milliers de victimes. Des victimes déjà indemnisées par Servier et donc reconnues comme telles. Mais aussi d’autres parties-civiles qui ont pris le médiator pendant des années qui ont souffert de maladie mais qui ne sont pas rentrées dans les règles de l’indemnisation balisées par Servier. D’autres sont aussi là au titre du préjudice moral et pour soutenir l'action du ministère-public. 

Tromperie 

Tous en tout cas veulent montrer que Servier les a trompés et a triché. Et surtout que le laboratoire n'a pas voulu voir les risques du médicament. André Lagnes fait partie des victimes qui ont été aidé par l’Asahir (l’association Solidarité des Accidentés Handicapés Invalides Retraités du Tarn ). Il a 86 ans et habite à Réalmont dans le Tarn. Il a pris le médicament pendant des années. Il a été malade mais on n’a pas reconnu que c’était à cause du médiator. Et c’est pour ça qu’il attend beaucoup de ce procès.

André Lagnes victime d'un triple pontage après neuf ans de médiator.

André Lagnes, se bat depuis 2005 pour comprendre, alors ce procès , il ne l'attendait plus.
André Lagnes, se bat depuis 2005 pour comprendre, alors ce procès , il ne l'attendait plus. © Radio France - SM

Ce procès est important, car beaucoup de victimes n’ont pas été reconnues comme telles par la justice et par Servier insiste Audrey Canali de la FNATH grand sud ( qui est basée à Aucanville en Haute-Garonne). 

L'analyse de la FNATH, Association des accidentés de la vie en Midi-Pyrénés

Choix de la station

À venir dansDanssecondess