Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 15 départements en vigilance rouge, 49 en orange

Médicaments à l'unité, chirurgie ambulatoire : des mesures concrètes pour réduire le trou de la Sécu

- Mis à jour le -
Par France Bleu

L'objectif est ambitieux : ramener le déficit de la Sécurité sociale de 16,2 milliards d'euros en 2013 à 13 milliards - ou moins - en 2014. La ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, et le ministre délégué au Budget Bernard Cazeneuve présentent ce jeudi le projet de loi de financement de la Sécurité sociale. Un projet qui devrait notamment serrer la vis des dépenses de santé.

Marisol Touraine, ministre de la santé
Marisol Touraine, ministre de la santé © Maxppp

Le déficit de la Sécurité sociale - aussi connu sous le nom de "trou de la Sécu" - devrait être nettement réduit en 2014, selon la ministre de la Santé Marisol Touraine. A quelques heures de la présentation du projet de loi de financement de la Sécurité sociale, qui doit avoir lieu ce jeudi à Bercy, la ministre a affiché un objectif de réduction du déficit à 13 milliards d'euros.

En 2013, ce déficit s'élève à 16,2 milliards, il était de 17,5 milliards d'euros en 2012. "Si nous n'avions pas pris des mesures de redressement, le déficit total aurait dépassé 21 milliards l'an prochain ", assure la ministre dans une interview accordée aux Echos .

Où vont être réalisées les économies ?

La Sécurité sociale va déjà profiter de la réforme des retraites, annoncée cet été, avec la hausse des cotisations et le report des cotisations. En outre, le plan d'économies présenté ce jeudi devrait essentiellement porter sur l'hôpital et le prix des médicaments. Concrètement, plusieurs mesures sont déjà annoncées :

À l'hôpital : le gouvernement va inciter les établissements de santé à réduire leurs budgets, notamment en termes de nouveaux achats. Il doit également tenter de favoriser le développement de la chirurgie ambulatoire , qui permet de se faire opérer en une journée et donc de ne pas passer une nuit à l'hôpital. Ces efforts devraient représenter 400 millions d'euros Les médicaments : la ministre entend faire baisser le prix des médicaments et favoriser l'utilisation des génériques, pour les particuliers mais aussi à l'hôpital. Un effort qui peut représenter jusqu'à 1 milliard d'euros. La vente de médicaments à l'unité va également être expériementée, "en commençant par certains antibiotiques, dans certaines régions ", explique Marisol Touraine. Elle ajoute qu'un site web d'informations sur les médicaments va voir le jour dès le 1er octobre prochain.  Chez le médecin : De nouveaux modes de tarification vont être proposés, en particulier lorsque plusieurs médecins doivent travailler en équipe et coordonner leurs soins, par exemple pour les personnes âgées qui font à la fois appel à leur médecin "classique", aux hôpitaux et aux services médico-sociaux. Pour les jeunes : les jeunes âgés de 20 à 25 ans pourront désormais se faire rembourser les patches ou les gommes pour arrêter de fumer trois fois plus qu'avant. Ces substituts à la nicotine seront remboursés à hauteur de 150 euros. Pour les filles de 15 à 18 ans qui veulent avoir accès à la contraception, la consultation chez le médecin et les examens nécessaires à la prescription seront pris en charge sur le mode du tiers payant. La ministre assure en outre qu'aucun déremboursement de médicament n'est prévu par le projet de budget, et que les assurés n'auront pas à payer plus. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess