Infos

Meilleur apprenti mais sans papier : le Sénat le prive de cérémonie

Par Nicolas Blanzat, France Bleu Saint-Étienne Loire mardi 3 mars 2015 à 13:02

Armando, très déterminé, va essayer d'assister à la cérémonie. Il est parti pour Paris avec sa valise, ce mardi matin.
Armando, très déterminé, va essayer d'assister à la cérémonie. Il est parti pour Paris avec sa valise, ce mardi matin. © Radio France - - Nicolas Blanzat

Armando Curri devait, comme tous les autres meilleurs apprentis de France, recevoir son diplôme et sa médaille, ce mercredi matin, dans les salons du Sénat. Mais ce jeune Albanais est sans papier. Du coup, la Haute-Assemblée lui refuse l'entrée au palais du Luxembourg.

"La France dit qu'on ne veut pas s'intégrer, mais c'est la France qui ne me laisse pas m'intégrer." , s'emporte Armando Curri. ll a 19 ans, il habite Roanne et il a décroché la médaille d'or du meilleur apprenti de France dans la filière menuiserie . Le problème, c'est qu'il est albanais, sans papier, et qu'il fait l'objet d'une OQTF : une obligation de quitter le territoire français.

 

Le Sénat refuse qu'il assiste à la cérémonie

C'est pour ça que le Sénat refuse de le laisser entrer au palais du Luxembourg, ce mercredi matin, pour la remise des diplômes et des médailles avec tous les autres meilleurs apprentis de France. "Je mérite autant qu'eux d'être mis en valeur" , estime Armando, qui a fui l'Albanie à l'âge de 16 ans après le décès de son père. C'est alors qu'il arrive, seul, dans la région stéphanoise. Il se présente au commissariat avant d'entamer des démarches, et de réussir un brillant cursus scolaire.

"Il a des mains en or"

Son formateur en CAP menuiserie.

Il apprend le français dans une école de Roanne avant d'intégrer le CFA Michel-Cluzel , en CAP menuiserie. Il bluffe tout le monde, au point de remporter le concours du meilleur apprenti de France, grâce à une réalisation magistrale d'une façade de cheminée. C'est le titre suprême, à 18 ans, mais c'est justement à sa majorité qu'il reçoit cette fameuse obligation de quitter le territoire français. Il a déposé un recours qui sera étudié le 19 mai. En attendant, il n'est pas le bienvenu, où que ce soit, au sein de la République. Nicolas Blanzat a rencontré Armando juste avant qu'il prenne la route pour Paris avec son formateur, pour essayer d'assister à la cérémonie. Parce que le garçon est du genre combatif.

Armando Curri, meilleur apprenti de France, interdit d'entrée au Sénat

Armando est soutenu par Thierry Parat, le directeur du CFA Michel Cluzel. - Radio France
Armando est soutenu par Thierry Parat, le directeur du CFA Michel Cluzel. © Radio France - - Nicolas Blanzat

Partager sur :