Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Meilleurs ouvriers de France à Auxerre : "Se mettre un coup de pied aux fesses pour se dépasser"

mercredi 4 avril 2018 à 17:37 Par Delphine Martin, France Bleu Auxerre

Quelques-unes des meilleures esthéticiennes de France sont au CIFA d'Auxerre pour une épreuve qualificative du concours "Un des meilleurs ouvriers de France", dans la catégorie "esthétique et art du maquillage".

Les qualifications pour le concours "Un des meilleurs ouvriers de France", catégorie esthétique, sont organisées pendant 3 jours à Auxerre.
Les qualifications pour le concours "Un des meilleurs ouvriers de France", catégorie esthétique, sont organisées pendant 3 jours à Auxerre. © Radio France - Delphine Martin

Auxerre, France

Le centre interprofessionnel de formation des apprentis d’Auxerre accueille, jusqu’à jeudi, 37 esthéticiens et esthéticiennes venus de toute la France. Il s’agit d’une sélection pour le concours "Un des Meilleurs ouvriers de France", dans la catégorie "esthétique et art du maquillage".

Pour se qualifier pour la finale, ces esthéticiennes confirmées doivent montrer tout leur savoir-faire en soins, maquillage, manucure, épilation. Il s’agit de deux épreuves pratiques de plus de trois heures et d’un entretien. Car le "col tricolore", synonyme d'excellence, n'est pas réservé aux métiers de bouche. 

"Mon métier, c’est ma passion. C’est une évidence, pour moi, de viser l’excellence" — Marion

"On attend un travail de qualité et on essaye de reconnaître l’excellence professionnelle. On va évaluer les compétences, les qualités, l’accueil et la prise en charge du client, la posture", explique Céline Gentile, présidente de la classe "esthétique et art du maquillage" au concours du MOF. "On voit souvent les autres corps de métiers. Car dans l’esthétique, à cause de la pudeur, une grosse partie des épreuves se passent en loge. On peut donc moins bien communiquer là-dessus que la cuisine par exemple", ajoute cette responsable d'une école d'esthétique à Dijon.

"Notre mission c'est de récompenser l'excellence" : Céline Gentile, présidente de la classe "esthétique et art du maquillage" au concours du MOF

Les candidats viennent de toute la France, et prennent le concours très au sérieux. Ils y participent pour des raisons parfois très différentes. Marion, de Montpellier, le fait par passion, et par amour du travail bien fait : "C’est un peu le rêve d’une vie !  C’est un goût de la perfection. Je suis toujours en train de me mettre un coup de pied aux fesses pour arriver à faire toujours mieux, à me dépasser", assure l’énergique brune. 

"Je veux montrer aux jeunes de mon institut qu'il faut toujours se remettre en question" — Nathalie

Comme tous les autres candidats, Marion est venue avec deux copines, deux modèles. Elles sont esthéticiennes elles aussi et sont ravies d'aider leur amie. "On a dit oui tout de suite. Moi, j’ai fait le maquillage, c’était très agréable, avec des plumes partout ! On partage son stress mais on essaye de ne dégager que de la bienveillance", explique Charlotte. "C’est son rêve et pour nous, c’est une fierté de pouvoir l’accompagner dans ce moment-là et de l’aider à accomplir son rêve", ajoute Caroline. 

Le concours comporte deux épreuves de plus de 3 heures, dont une épreuve de modelage des ongles ou manucure. - Radio France
Le concours comporte deux épreuves de plus de 3 heures, dont une épreuve de modelage des ongles ou manucure. © Radio France - Delphine Martin

Un peu plus loin : Nathalie, esthéticienne près de Rouen depuis 30 ans, estime qu’elle a encore des choses à prouver : "ça fait un moment que j’exerce ce métier et je veux montrer aux jeunes de mon institut que même quand on arrive à la cinquantaine, rien n’est acquis et qu’il faut toujours se remettre en question. Et vis-à-vis de mes clients, être Meilleur Ouvrier de France, c’est un plus". La Normande est venue avec sa sœur et sa fille, qui ont joué les modèles pendant le concours. Elles aussi ont caché leur stress pour ne rien transmettre à leur « championne » pendant les épreuves.

"C'est une reconnaissance des pairs et un gage de qualité pour les clients" —  Camille, MOF 2015

Le reportage de Delphine Martin

Et quand on décroche le col tricolore, c'est un véritable accélérateur de carrière. "C’est une reconnaisse des pairs. Et par rapport à un institut de beauté, c’est un gage de qualité pour les clients. C’est aussi une opportunité de travailler à l’international, car de nombreux Meilleurs Ouvriers de France partent à l'étranger pour partager le savoir-faire français de l’artisanat", explique Camille Chenet-Alloncle, MOF en 2015. Les candidats qui auront convaincu le jury seront qualifiés pour la finale, qui aura lieu à la fin de l'année. 

Le thème de l'épreuve de maquillage : art nouveau. - Radio France
Le thème de l'épreuve de maquillage : art nouveau. © Radio France - Delphine Martin