Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

Mélina Robert-Michon : "Pourquoi avoir bataillé pour avoir les JO 2024 si c'est ensuite pour réduire les moyens ?"

mardi 11 septembre 2018 à 10:49 Par Nicolas Crozel, France Bleu Isère

La vice-championne olympique de lancer de disque, l'iséroise Mélina Robert-Michon, s'élève contre les économies et les coupes budgétaires réclamées dans le sport par Matignon.

Mélina Robert Michon vice-championne olympique à Rio 2016 et médaillée de bronze aux championnats d'europe à Londres en 2017
Mélina Robert Michon vice-championne olympique à Rio 2016 et médaillée de bronze aux championnats d'europe à Londres en 2017 © Maxppp - ANDY RAIN/EPA

Colombe, France

Pour préparer les champions de demain, ceux qui seront peut-être les pourvoyeurs de médailles françaises en 2024 lors des jeux olympiques de Paris, il y a mieux. La vice-championne olympique du lancer de disque, Mélina Robert-Michon confie son incompréhension au micro de France Bleu Isère après l'annonce d'un vaste plan d'économie au ministère des sports. "Pourquoi avoir bataillé pour avoir les JO 2024 si c'est ensuite pour réduire les moyens ?" s'interroge l'athlète originaire de Colombe en Isère qui estime au contraire qu'il faudrait "profiter de cette échéance pour développer des actions en direction des jeunes. Le sport ça touche au delà du sport, sur les règles, le respect des autres, la cohésion, toutes ces valeurs, tout ce coté humain qu'il ne faut pas oublier et qui rejaillit ensuite sur la société entière." 

Défendre le sport amateur

"Le sport amateur c'est la vie des villages, dans les villes c'est l'occasion pour les gamins de sortir de leur quartier" rappelle encore Mélina Robert Michon. "Dans l'esprit des gens, le sport se rapporte souvent au foot qui brasse des sommes d'argent considérables, mais ce n'est pas du tout ça dont on parle." Le monde du sport sur lequel va peser les économies drastiques envisagées par Matignon c'est, selon l'athlète iséroise, "le petit club qui a besoin d'acheter des maillots pour ses gamins, de faire voyager les enfants le week-end pour les compétitions".

Mélina Robert Michon fait toutefois confiance à Roxana Maracineanu, la nouvelle ministre pour trouver le meilleur compromis. "Parce qu'elle vient des clubs, des associations avant d'avoir connu le haut niveau". Dans "l'Équipe" ce matin, la ministre qui a rendez-vous demain mercredi à Bercy et qui a été reçue hier lundi par le premier ministre, affirme qu'on peut faire des économies dans son ministère sans supprimer les 1600 postes.  

Mélina Robert Michon : Pourquoi avoir bataillé pour avoir les JO 2024 si c'est ensuite pour réduire les moyens ?"