Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Même en plein confinement, la fondation Les Nids veille au respect des droits des enfants

-
Par , France Bleu Normandie (Seine-Maritime - Eure)

En 2019, la fondations Les Nids a accompagné et pris en charge plus de 6800 enfants en Seine-Maritime et dans l'Eure. Des enfants victimes notamment de violences intrafamiliales.

Plus de 6800 enfants ont été accompagnés par la fondation Les Nids en 2019
Plus de 6800 enfants ont été accompagnés par la fondation Les Nids en 2019 © Maxppp - RIEDINGER Philippe

Ce vendredi 20 Novembre, c'est la journée internationale des droits de l'enfant, 31 ans après l'écriture de la convention des droits de l'enfant. Cette convention stipule notamment que les enfants ont le droit d’être soignés, protégés des maladies, ont le droit d’aller à l’école et le droit d’être protégés de la violence, de la maltraitance

En Seine Maritime et dans l'Eure, la fondation Les Nids accompagne, place dans des familles d'accueil ou dans des maisons de l'enfant des jeunes victimes de violences dans leurs familles, qui souvent deviennent eux-mêmes violents par la suite.

Des violences souvent détectées à l'école

Pendant le premier confinement, certaines violences sont passées inaperçues car les enfants étaient enfermés avec leurs proches violents. Le fait que les écoles soient restées ouvertes ces dernières semaines est une bonne chose selon Jean-Luc Viaux, président de la fondation Les Nids, créée il y a 90 ans, professeur de psychologie à la retraite, psychologue de formation.  

Quand on a fait des bleus à un enfant, on ne l'envoie pas à l'école le lendemain matin

"Le droit de l'enfant à l'Education et à la scolarité est important, donc il faut que les écoles restent ouvertes, il faut évidemment qu'elles s'adaptent à la situation et c'est compliqué. Mais le fait d'aller à l'école, d'avoir des relations sociales, de ne pas être 24 h / 24 dans une maison d'enfants par exemple, c'est quand même mieux. Et pour les enfants qui ne sont pas encore connus mais qui ont des souffrances à révéler, ce sera plus facile de le voir s'ils vont à l'école. Parmi les signes, il y a la discontinuité scolaire, quand on a fait des bleus à un enfant, on ne l'envoie pas à l'école le lendemain matin, pour pas que ça se voit. Le fait que l'enfant aille à l'école le préserve".

Jean-Luc Viaux, président de la fondation Les Nids

Il y a une pesée sur les enfants

Des enfants victimes, d'autant plus sensibles au climat anxiogène de la période selon Jean-Luc Viaux. "Expliquer à un enfant qu'il y a une maladie très dangereuse, dont on risque de mourir, c'est pour cela qu'il faut prendre un certain nombre de précautions, c'est pour ça qu'on ne peut pas rentrer à la maison le week-end comme on a l'habitude, c'est pour ça qu'il ne verra pas ses grands-parents pendant un certain temps, c'est quand même le mettre en face d'une situation angoissante. On s'est mis à parler de mort tout le temps. Ils sentent aussi l'inquiétude des adultes, il y a une pesée sur les enfants, de l'angoisse de mort des adultes. Même si les réactions ne sont pas immédiate, il y a quelque chose de l'angoisse qui va rester, ça ressortira un jour".

Jean-Luc Viaux, président de la fondation Les Nids

De plus en plus d'enfants placés

La fondation intervient en Seine Maritime et dans l'Eure. En 2019 elle s'est occupée de 6823 enfants, confiés par l'Aide Sociale à l'enfance, suivis en très grande majorité à domicile par des éducateurs, ou pris en charge dans 140 familles d'accueil et 9 maison de l'enfant. 

Jean-Luc Viaux, président de la fondation Les Nids

Ce nombre d'enfants suivis ou placés ne cesse d'augmenter depuis 10 ans, selon Jean-Luc Viaux, qui dénonce un manque de moyens. La fondation emploie 900 personnes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess