Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Quartier "La Négresse" à Biarritz : l'association antiraciste "Mémoires et Partages" attaque la mairie

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Pays Basque, France Bleu Gironde, France Bleu

La mairie de Biarritz n'a pas répondu aux demandes de l'association "Mémoires et Partages". Elle souhaite que le conseil municipal abroge le nom du quartier "La Négresse". Le militant Karfa Diallo qui avait demandé ce changement de nom est en procès pour "rébellion" ce jeudi à Bayonne.

Karfa Diallo annonce que son association antiraciste, "Mémoires et Partages", attaque le maire de Biarritz, Maider Arostéguy pour que le quartier "La Négresse" soit rebaptisé
Karfa Diallo annonce que son association antiraciste, "Mémoires et Partages", attaque le maire de Biarritz, Maider Arostéguy pour que le quartier "La Négresse" soit rebaptisé © Radio France - Mehdi Fedouach/Stéphane Garcia

"C'est une exigence de dignité" proclame Karfa Diallo, militant de l'association bordelaise "Mémoires et Partages" et invité de France Bleu Pays Basque ce jeudi 3 décembre. Il parle du changement de nom du quartier de "La Négresse" à Biarritz. Ce nom date du début du XIXè siècle, l'auberge du quartier était alors tenu par une femme d'origine haïtienne que les soldats de Napoléon Ier avaient surnommée "La Négresse". Le militant antiraciste suggère que ce quartier reprenne son nom basque d'origine, "Harausta", ou bien qu'il soit expliqué, comme à Bordeaux, où des panneaux sont accrochés dans les rues qui portent les noms de personnalités esclavagistes. Et il annonce aussi une procédure ouverte contre le maire de Biarritz.

Retrait de la délibération 

Karfa Diallo dénonce que la maire de Biarritz, Maider Arostéguy ait refusé "de répondre à une injonction de nos avocats pour qu'elle mette à l'ordre du jour du conseil municipal, l'abrogation des délibérations qui ont donné son nom à ce quartier. Je vous annonce que nous avons déposé auprès du tribunal administratif un recours contre cet excès de pouvoir. C'est vraiment dommage parce qu'il est possible d'avoir de l'intelligence sur ces questions, par exemple mettre des panneaux explicatifs qui contextualisent".

Il conteste le délit de "rébellion" pour lequel il sera jugé ce jeudi au tribunal de Bayonne et affirme être "victime de violences policières", concrètement un plaquage ventral avant un menottage. Il affirme que jusque-là, il n'avait jamais eu de problème avec la police au cours de manifestations. "Je demande que le procureur étudie la plainte que j'ai déposé moi-même contre ces policiers qui ne sont pas des flics de base. C'est un commissaire de police, secrétaire national du syndicat indépendant des commissaire de police, qui me poursuit."

Une opportunité pédagogique

Ce procès est une opportunité pédagogique pour lui. Il faut expliquer que c'est la municipalité qui a décidé par délibération de donner ce nom, et des établissements commerciaux "qui font de l'argent avec ce nom". Il dénonce aussi : "La négresse n'est pas une identité, mais une assignation systémique. C'est aussi et surtout des représentations d'hypersexualisation du corps de la femme noire qui valident des clivages racistes et des clichés misogynes sur l'espace public".

Karfa Diallo souligne qu'à l'époque, "les Noirs n'étaient pas des êtres humains" et il rappelle le passé esclavagiste du port de Bayonne qui a aussi participé à la traite des Noirs. Les sociétés ont évolué depuis et aujourd'hui "il faut respecter les personnes. Ce n'est pas anodin. Il faut rappeler que Mme Taubira, ministre de la Justice, a été traitée comme un singe. Il y a donc des représentations qu'il faut à tout prix reconstruire". 

Un magasin de tissu dans le quartier de la Négresse, à Biarritz
Un magasin de tissu dans le quartier de la Négresse, à Biarritz © Radio France - Stéphane Garcia

Faire un  travail explicatif

"On ne peut pas retrouver le nom d'origine de cette femme" affirme-t-il également "donc donner un nom basque au quartier serait la meilleure solution ou mettre des panneaux explicatifs. Parce que les Biarrots ne sont pas racistes, ils ont tout de même élu un conseiller municipal noir, Galéry Gourret-Housseïn, originaire de la Somalie. Mais il y a une certaine indifférence à l'émotion et à la capacité à s'identifier à cette femme noire dont les représentations simiesques sur l'espace public sont insupportables". 

"Je trouve ça déplacé !" - Maider Arostéguy

Pour le maire de Biarritz, c'est aux Biarrots et seulement aux Biarrots qu'il appartient de se positionner sur le nom du quartier de la Négresse. Ainsi, Maider Arostéguy argumente : "Si les Biarrots souhaitent qu'on entame une réflexion sur le nom de ce quartier, auquel nous sommes tous très attachés, bien sûr que nous pourrons enclencher un échange. On peut imaginer laisser ce travail aux conseils de quartier qui vont émerger. Mais aujourd'hui, ce n'est pas à moi d'imposer au conseil municipal une décision qui n'a pas été au cœur de nos engagement [...] Par ailleurs, je ne connais pas ce monsieur, qui est Bordelais. Il ne me viendrait pas à l'idée de donner des injonctions à Pierre Hurmic (le maire de Bordeaux, ndlr) en fonction de ce que je souhaite faire en matière d'histoire. Nous avons la nôtre. Elle peut déplaire ou choquer. Ce monsieur n'a pas à venir nous donner des leçons d'histoire. Je trouve ça déplacé."

Choix de la station

À venir dansDanssecondess